L’exil comme expérience

nuselovici1
Garden of exil, Jewish Museum, Berlin.

Working paper d’Alexis Nuselovici (Nouss) est professeur de littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille, FMSH-WP-2013-43, septembre 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Alexis Nuselovici (Nouss) est professeur de littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille. Il a jusque récemment occupé le poste de Chair of Modern Cultural Studies à l’Université de Cardiff (Royaume-Uni) et a enseigné auparavant à l’Université de Montréal. Il a été professeur invité au Brésil, en Turquie, en Espagne et en France. Directeur ou membre de plusieurs équipes de recherche internationales, il est responsable du séminaire « L’expérience de l’exil » au Collège d’études mondiales. Il a publié une dizaine de livres dont Plaidoyer pour un monde métis (2005) et Paul Celan. Les lieux d’un déplacement (2010).

Résumé

Dans le monde contemporain où les phénomènes migratoires ont atteint une ampleur inédite et connaissent de nombreuses formes, il est possible de distinguer un noyau existentiel commun à toutes ces réalités et transmissible sur plusieurs générations. Nous le nommons « exiliance » et en distinguons comme trait spécifique l’articulation posée entre l’identité de départ et l’identité d’arrivée du sujet migrant, suscitant une dynamique de multi-appartenance. Les pensées de Edward Said et de Emmanuel Lévinas nous permettent de définir cette catégorie existentielle qui doit être distinguée de celle de l’étranger.

Mots-clefs

exil, migration, exiliance, expérience, étranger, Edward Said, Emmanuel Lévinas

Exile as Experience

Abstract

In our contemporary world, migratory movements have reached an unprecedented scale and include a wide range of realities. However they all share a voluntary or imposed condition, which shall be named “exiliance” and which continues over several generations, both at the individual and at the collective level. Regarding the migrants’ identity, if Republican integration stresses the moment of arrival and multiculturalism the one of departure, the exiled person’s experience dialectically links both. Edward Said and Emmanuel Lévinas help us to sketch this specific existential category which is not the same as the one of the foreigner.

Keywords

exile, migration, exiliance, experience, foreigner, Edward Said, Emmanuel Lévinas

Pour télécharger ce document sur HALSHS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *