Argentine, Brésil, Mexique entrent dans la tourmente. Quo vadis Amérique latine ?

Pierre Salama. Argentine, Brésil, Mexique entrent dans la tourmente. Quo vadis Amérique latine ? FMSH-WP-2015-100. 2015.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

De 2003 à 2012, une période nouvelle apparait en Amérique latine. La croissance est plus élevée, les « fondamentaux » (soldes de la balance commerciale et du budget, réserves internationales, chômage, emplois formels, inflation) s’améliorent le plus souvent, les politiques sociales sont plus ou moins importantes selon les pays, la pauvreté recule et les inégalités de revenus paraissent diminuer. La disparition de la contrainte externe dans les années 2000 a rendu moins urgent de procéder à des réformes structurelles. Elle se paie aujourd’hui. A partir de 2012, les difficultés apparaissent en Argentine, au Brésil et, dans une moindre mesure, au Mexique. Le miracle économique devient mirage, le nouvel eldorado n’en est pas un. Avec le retournement brutal du cours des matières premières, de nouvelles vulnérabilités apparaissent aujourd’hui au grand jour et se traduisent par le retour rapide de la contrainte externe à laquelle les gouvernements de ces pays pensaient avoir échappé avec la hausse des cours et des volumes échangés. Pour autant, la globalisation n’est pas coupable. C’est la manière, pour le moins passive, de s’insérer dans la division internationale du travail qui l’est.

L’auteur

Professeur émérite des universités, Université de Paris 13, Pierre Salama est chercheur au Centre d’Économie de Paris-Nord (CEPN – CNRS – UMR 7115). Latino-américaniste reconnu, primé par la chaire Julio Cortazar, il a publié de très nombreux livres, la plupart traduits en espagnol/portugais. Membre du comité de rédaction de plusieurs revues étrangères, il a été directeur scientifique de la revue Tiers Monde et du Groupe de Recherche sur l’État, l’Internationalisation des Techniques et le Développement (GREITD). La dynamique du sous-développement, la pauvreté et le mode de financiarisation des pays émergents latino-américains et asiatiques sont ses principaux champs d’investigations.
Ses derniers ouvrages : Des pays toujours émergents ?, Paris, La Documentation française, Coll. Doc en poche/Place au débat, 2014, 160 p. ; Les économies émergentes latino-américaines, entre cigales et fourmis, Paris, Armand Colin, collection U, 2012, 232 p.

Site personnel : http://pierre.salama.pagesperso-orange.fr/

Le texte

Ce texte a été présenté lors de la séance du jeudi 9 avril 2015 du séminaire BRICs (FMSH/EHESS).

Abstract

From 2003 to 2012, a new period appears in Latin America. Growth is higher, the «basics» (trade balance, budgetary balance, international reserves, unemployment, formal employment, inflation) moreoften better, social policies are more or less important depending on the country, poverty recedes and income inequality seems to decrease. The disappearance of the external constraint in the 2000s made less urgent to proceed with structural reforms. It pays now. From 2012, the difficulties appear in Argentina, the Brazil and, to a lesser extent, to the Mexico. The economic miracle becomes mirage, the new eldorado is not. With the brutal reversal of the price of raw materials, new vulnerabilities appear today and result in the prompt return of the external constraint to which the Governments of these countries thought escaped with rising prices and traded volumes. However, globalization is not guilty. This is the way, at least passive, to fit into the international division of labour which is.

Pour télécharger ce document sur HALSHS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *