Archives de catégorie : Bourses Fernand Braudel

Estrangements païen et nostalgies chrétiennes : Anatole France et les dieux en exil

Diego Pellizzari, Estrangements païen et nostalgies chrétiennes : Anatole France et les dieux en exil, FMSH-WP-2017-131, juin 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Cette étude propose un parcours à travers les ouvrages d’Anatole France qui exploitent l’Antiquité pour créer des effets d’estrangement. L’analyse se concentre notamment sur les textes liés au thème des dieux païens en exil ou des dieux païens revenants, typique du XIXe siècle, et dont les écrits d’Heinrich Heine sont l’un des antécédents les plus importants. L’attitude ambivalente d’Anatole France à l’égard du christianisme, à la fois objet d’une critique acerbe et d’un investissement nostalgique, constitue l’un des fils conducteurs de notre interprétation.

L’auteur

Détenteur d’un master de lettres classiques en tant que Normalien de Pise, docteur en littérature comparée, Diego Pellizzari est arrivé à Paris en mai 2015, suite à l’obtention d’une bourse Fernand Braudel à la FMSH. Actuellement en contrat postdoctoral à l’OBVIL (Université Paris-Sorbonne), il s’occupe de la réception du mythe classique au XIXe siècle. Il a consacré des articles à la tragédie grecque et à sa réception moderne. Sa thèse L’esilio e il ritorno degli dèi pagani nei racconti dell’Ottocento va paraître dans la collection de l’Associazione Sigismondo Malatesta (prix Opera Critica 2015).

Le texte

Les recherches de l’auteur ont bénéficié du soutien financier du septième programme-cadre de l’Union européenne (FP7/2007-2013 – MSCA-COFUND), en vertu de la convention de subvention n°245743 — Programme de bourses postdoctorales Braudel-IFER-FMSH, en collaboration avec le Centre de Recherche en Littérature Comparée de l’Université de Paris Sorbonne (Paris IV), en 2015.

Abstract

This study intends to offer a literary itinerary through those works by Anatole France, which make use of Antiquity to provoke estrangement feelings. The focus is set in particular on those texts, linked to the 19th century theme of « gods in exile » or « revenant gods », which find a crucial antecedent in Heine’s works. One of the recurring issues in my interpretation concerns Anatole France’s ambivalent attitude towards Christianity, object, at the same time, of harsh criticism and nostalgia).

Download on Open Archives halshs

Cicéron, collectionnisme et connaissance de l´art grec

Karolina Kaderka, Cicéron, collectionnisme et connaissance de l’art grec, FMSH-WP-2017-130, juin 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’étude tente de faire apparaître, en soulignant l’importance d’une association des documents archéologiques et des sources littéraires, les aspects du transfert des œuvres d’art grec par les Romains à la fin de la République et plus précisément au temps de Cicéron. L’orateur et homme de lettres, qui désapprouve officiellement l’intérêt pour l’art considéré comme excessif, est en réalité un collectionneur passionné d’œuvres grecques et, de plus, ses traités de rhétorique attestent même une connaissance approfondie de l’histoire de l’art dans son propre cas, mais aussi dans celui de ses contemporains.

L’auteur

Karolina Kaderka est archéologue et historienne de l’art antique. Elle a obtenu en 2012 un doctorat (co-tutelle EPHE Paris/Université de Dresde), avec une thèse consacrée au décor tympanal des temples de Rome. En tant que post-doctorante Fernand Braudel-IFER outgoing à l’Université de Constance (2013/2014) elle a commencé un projet d’étude sur des pillages d’art et la culture esthétique des Romains pendant la République romaine. Depuis 2014 ATER à l’EPHE, associée dans l’équipe d’accueil AOROC (UMR 8546), elle poursuit ses travaux sur la sculpture antique et sur les transferts culturels et artistiques entre la Grèce et Rome.

Le texte

Ce texte a été rédigé grâce au soutien de la bourse Fernand Braudel-IFER outgoing lors du séjour de l’auteure à l’Université de Constance (2013/2014).

Abstract

This study aims to show, by highlighting the importance of the combination of archaeological evidence and literary sources, the aspects of the transfer of Greek works of art by the Romans at the end of the Republic and specifically at the time of Cicero. The orator and man of letters, who officially disapproves all interest in art, considered as excessive, is actually a passionate collector of Greek art and what’s more, his treatises on rhetoric even attests a thorough knowledge of art history in his case as well as in his contemporaries’.

Download on Open Archives halshs

Droits de l’homme et sécularisation des rapports religions-États : quel rôle pour la jurisprudence de Strasbourg ?

Fernando Arlettaz, Droits de l’homme et sécularisation des rapports religions-États : quel rôle pour la jurisprudence de Strasbourg ? , FMSH-WP-2017-127, mars 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a développé l’idée que la liberté religieuse, reconnue par la Convention Européenne des Droits de l’Homme, impose des limites aux attitudes possibles des États envers le religieux. Ces limites s’inscrivent dans une démarche de privatisation du phénomène religieux ainsi que d’autonomisation entre celui-ci et le pouvoir politique. L’article propose de revisiter de manière critique l’idée de sécularisation pour comprendre le rôle de la Cour Européenne dans la construction d’un principe de neutralité étatique en matière de religion.

L’auteur

Fernando Arlettaz est docteur en sociologie du droit et institutions politiques et chercheur au CONICET (centre national de la recherche scientifique argentin). Ses domaines de spécialité sont le droit international public (en particulier, le droit international des droits de l’homme) et la philosophie/sociologie du droit. Ses recherches sont centrées sur deux grands axes : les rapports entre le religieux et le juridique et les migrations internationales.

Le texte

Les recherches menant aux présents résultats ont bénéficié d’un soutien financier du septième programme-cadre de l’Union européenne (FP7/2007-2013 – MSCA-COFUND) en vertu de la convention de subvention n° 245743 – Programme de bourses post-doctorales Braudel-IFER-FMSH, en collaboration avec le Centre d’Études Internationales et Communautaires (Université Aix-Marseille) appartenant au LabexMed.

Abstract

The European Court of Human Rights has developed the idea that religious freedom, as recognised by the European Convention on Human Rights, limits States possible approaches toward religion. The limits are related to the privatisation of religion as well as its differentiation from political power. The article proposes to evaluate the role of the European Court in the construction of a principle of State religious neutrality from the point of view of a critically revisited concept of secularisation.

Download on Open Archives halshs

Entre crise du capitalisme et productivisme : Circulations et hybridations dans le communisme italien et français des années 1940

Massimo Asta, Entre crise du capitalisme et productivisme. Circulations et hybridations dans le communisme italien et français des années 1940, FMSH-WP-2017-126, février 2017..

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Ce working paper analyse l’usage dans le débat interne et dans le discours public de certains des principaux paradigmes économiques qui dominent la lecture communiste du capitalisme en France et en Italie dans les années 1940. Il indique la présence d’un système cultu-rel commun où les éléments d’homogénéité tendent à l’ emporter. Cette culture est le résultat de l’appropria-tion des revendications traditionnelles du mouvement ouvrier, du processus de socialisation du marxisme ainsi que de la réception et de la réélaboration des idéologies économiques soviétiques.

L’auteur

Massimo Asta est chercheur en post-doctorat rattaché à l’IDHE.S, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, collaborateur didactique en histoire contemporaine à l’Université de Sassari et enseignant à Sciences Po. Il a été chercheur invité au Centre d’histoire de Sciences Po et boursier Fernand Braudel de la FMSH. Ses recherches portent sur l’histoire des gauches en Europe occidentale, sur l’expertise économique, sur l’histoire sociale et politique du second après-guerre en Italie, sur l’histoire transnationale et comparative. Ses contributions ont paru, entre autres, dans : Studi Storici ; Giornale di storia contemporanea ; Histoire@politique. Politique, culture, societé ; Workers of the world journal ; Annali della Fondazione Giuseppe di Vittorio.

Le texte

Ce texte a été rédigé dans le cadre d’une bourse Fernand Braudel IFER incoming lors de mon séjour à l’IDHE.S, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne en 2012-2013.

Abstract

This working paper analyses the use within the internal debate and public discourse of some of the principal economic paradigms that organize the communist vision of capitalism in France and Italy during the 40s. This study marks the presence of a common cultural system, where the elements of homogeneity prevail. Their economic culture is the result of the appropriation of the workers movement’s traditional demands, the process of the socialisation of Marxism and the reception and reworking of the soviet economic ideology.

Download on Open Archives halshs

De Baal Hammon à Saturne, continuité et transformation des lieux et des cultes (IIIe siècle av. J.-C. – IIIe siècle apr. J.-C.)

Bruno D’Andrea, De Baal Hammon à Saturne, continuité et transformation des lieux et des cultes (IIIe siècle av. J.-C. – IIIe siècle apr. J.-C.), FMSH-WP-2017-125, février 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Cet article présente une étude des continuités et des innovations religieuses que l’on observe en Afrique du Nord du IIIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle apr. J.-C., donc de l’époque préromaine (phénicienne-punique) à l’époque romaine. Il propose notamment de combiner et de confronter, à partir d’une documentation en majorité archéologique et épigraphique, le dossier de ce que l’on nomme les tophets à celui des sanctuaires de Saturne afin d’analyser le développement et la transformation des aires sacrées, des pratiques cultuelles et de la représentation des divinités dans un contexte historique caractérisé par des paysages politiques et religieux diversifiés et mouvants.

L’auteur

Bruno D’Andrea est titulaire, depuis mai 2012, d’un doctorat en Proche-Orient ancien réalisé à l’Université « L’Orientale » de Naples (dir. : Maria Giulia Amadasi). La thèse, publiée en 2014 dans la Collezione di studi fenici du CNR, avait pour titre Les tophets de l’Afrique du Nord de l’époque archaïque à l’époque romaine (VIIIe s. av. J.-C. – IIe s. apr. J.-C.). Etudes archéologiques. Il travaille de manière générale sur l’archéologie et sur la religion phénicienne de la Méditerranée centrale et, spécialement, de l’Afrique du Nord ; récemment il s’est intéressé aux changements religieux survenus à l’époque romaine. Il a participé à une dizaine de missions archéologiques en Italie (Sicile) et a effectué plusieurs séjours de recherche en France et en Tunisie.
l est associé à l’équipe Mondes sémitiques de l’UMR 8167 « Orient et Méditerranée » et membre de la Società Italiana di Storia delle Religioni. Il est actuellement post-doctorant au Labex ARCHIMEDE (au sein de l’UMR 5140) avec un projet portant sur L’animal dans la religion de Carthage et des établissements phéniciens de Sardaigne et de Sicile (VIIIe – IIe s. av. J.-C.).

Le texte

Ce texte a été rédigé grâce au soutien de la bourse Fernand Braudel-IFER incoming lors de mon séjour au Labex RESMED de Paris, de février à octobre 2015.

Abstract

The present paper is a study on the religious continuities and changes in North Africa from the 3rd century BC to the 3rd century AD, therefore from the pre-Roman (“Phoenician-Punic”) to Roman era. Starting from the archaeological and epigraphic evidences, it combines and compares the documentation related to the so-called Tophet sanctuaries with that related to the temples dedicated to Saturn. The goal is to analyse the evolution and transformation of sacred places, rituals and representations of the deities throughout a historical context characterized by variegated and changeable political and religious landscapes.

Download on Open Archives halshs

Contrasting languages and cultures : A multifactorial profile-based account of SHAME in English, Polish, and French

Karolina Krawczak, Contrasting languages and cultures. A multifactorial profile-based account of SHAME in English, Polish, and French, FMSH-WP-2017-121, février 2017.

Download on Open Archives halshs

The present study investigates the concept of SHAME from a cross-linguistic and cross-cultural perspective. This concept, overarching the field of negative self-eva-luative emotions, is operationalized through two lexical categories (‘shame’ and ’embarrassment’) that are comparable in the languages under investigation. The usage of the adjectival exponents of these categories is analyzed in four communities of British English, American English, French and Polish. The study has two goals, one descriptive, the other methodological. Firstly, it aims to identify the conceptual structuring of the two lexical categories relative to their respective socio-cultural contexts. The result will be four sets of culture-sensitive usage profiles. Secondly, the study further advances corpus-driven quantitative methodology for the description of intersubjectively-grounded abstract concepts. The results obtained here provide partial evidence for the existence of a cultural continuum ranging from the Anglo-Saxon communities, through France to Poland along the descriptive dimension of individualism-collectivism.

The author

Karolina Krawczak is an Assistant Professor in the Department of Cognitive Linguistics, at the Faculty of English of Adam Mickiewicz University in Poznań (Poland). Her current research concerns the application of quantitative corpus-driven methodology to the study of abstract concepts. Her recent publications and conference presentations focus on social emotions as well as epistemic stance markers in English, Polish and French. She has also published a monograph “Epiphenomenal Semantics: Cognition, Context, and Convention” and articles devoted to philosophy of language.

The text

The present study was conducted during my research stay at LaTTiCe (UMR 8094, CNRS/ENS/Paris- 3) funded within the program of Fernand Braudel-IFER-FMSH and Marie Curie Action / COFUND – FP7.

Résumé

Cette étude porte sur le concept de la honte dans le langage et dans la culture d’un point de vu contrastif. Ce concept englobe le domaine des émotions auto-évaluatives et négatives. Il est rendu opératoire par l’analyse de deux catégories lexicales (HONTE et EMBARRAS) qui sont comparables dans les langues examinées. L’usage adjectival de ces catégories est analysé en quatre communautés linguistiques, l’anglais britannique, l’anglais américain, le français et le polonais. L’étude a deux objectifs, le premier descriptif et le deuxième méthodologique. Au plan descriptif, l’étude cherche à identifier la structure conceptuelle des deux catégories lexicales dans leurs contextes socio-culturaux. Cette description nous donnerait quatre profiles d’usage pour chaque culture. Au plan méthodologique, l’étude faire progresser les techniques corpus-driven et quantitatives pour la description des concepts abstraits, spécifiquement les concepts basés dans l’intersubjectivité. Les résultats obtenus fournissent les épreuves partielles pour un continuum de la dimension culturelle de l’individualisme-collectivisme qui mène des communautés anglo-saxonnes par celle de la France jusqu’à celle de la Pologne.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Addressing Financial Exclusion in France and India: A Review of Strategies and Institutions

Tara Nair, Addressing Financial Exclusion in France and India: A Review of Strategies and Institutions, FMSH-WP-2017-124, février 2017.

Download on Open Archives halshs

Despite the significant differences with respect to coverage of bank accounts, India and France have experienced exclusion of large sections of the population from banking and financial services. While India has been trying to accelerate the pace of coverage of bank accounts through several initiatives, France has been fighting to bridge the gap between extensive coverage of bank accounts and limited access to banking services with the help of institutional arrangements within and outside the banking sector. In India the recent policies have opened up avenues for players like MFIs and technology-driven businesses to be part of the mainstream financial inclusion drive. The drive towards greater private participation in financial activities is visible in France too, despite the country’s rich history of solidarity based approaches to social inclusion and constitutional right granted to its citizens to hold bank accounts. The experience of France clearly shows that ensuring the right to have bank accounts by itself will not lead to inclusive banking or increased financial capability of individuals, especially, the economically vulnerable. Stability of income and security of livelihood are critical to achieving inclusion. Both India and France face the prospect of rise in livelihood insecurity of the working class in the face of economic restructuring. This has serious implications for the banking behaviour of the poorer sections of population, which cannot be addressed by sheer extension of coverage of modern banking facilities. Along with effective labour market strategies, social safety measures need to be strengthened to benefit those sections of population who are economically vulnerable and, hence, cannot negotiate the market for financial services to make benefits. Both countries also need national policy on financial inclusion integrating the roles of diverse institutional resources and operational models and clearly articulating the links between financial inclusion and inclusive social development.

The author

Tara Nair’s research mainly concerns policy and institutional issues in the areas of pro-poor financial services, rural innovation, women and development, and livelihoods. She has contributed to the discourse on Indian microfinance and financial inclusion since the late 1990s through research studies and policy critiques. Particularly, she has looked at the connections between the moral, social and economic aspects of the working of microfinance in India. She co-authored the Inclusive Finance India Report 2014 and has edited a volume of essays titled, Microfinance in India: Approaches, Outcomes and Challenges (Routledge India, 2015).

The text

A significant part of the background research for this paper was carried out during April-May 2016, when I was a visiting exchange scholar in France under the India-France Cultural Exchange Programme jointly administered by the Indian Council of Social Science Research (ICSSR), New Delhi and the Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), Paris.

Résumé

Malgré les différences importantes quant à la couverture des comptes bancaires, l’Inde et la France ont été victimes de l’exclusion de larges segments de la population des services bancaires et financiers. Alors que l’Inde tente d’accélérer le rythme de couverture des comptes bancaires par le biais de plusieurs initiatives, la France s’efforce de combler le fossé entre la couverture étendue des comptes bancaires et l’accès limité aux services bancaires grâce à des arrangements institutionnels au sein et en dehors du secteur bancaire. En Inde, les politiques récentes ont ouvert des voies aux acteurs de la microfinance et aux entreprises axées sur la technologie pour faire partie de la campagne d’intégration financière. La tendance à une plus grande participation du secteur privé aux activités financières est également visible en France, en dépit de la riche histoire des approches solidaires de l’inclusion sociale et du droit constitutionnel accordé à ses citoyens de détenir des comptes bancaires. L’expérience de la France montre clairement qu’assurer le droit d’avoir des comptes bancaires personnels ne conduira pas à un système bancaire inclusif ou à une capacité financière accrue des individus, en particulier des personnes économiquement vulnérables.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Beyond Transboundary Water Cooperation: Rescaling Processes and the Hydrosocial Cycle Reconfiguration in the Talas Waterscape (Kyrgyzstan-Kazakhstan)

Andrea Zinzani, Beyond Transboundary Water Cooperation: Rescaling Processes and the Hydrosocial Cycle Reconfiguration in the Talas Waterscape (Kyrgyzstan-Kazakhstan), FMSH-WP-2017-123, février 2017.

Download on Open Archives halshs

In the framework of the political ecology of water, and specifically of international development policies and hydrosocial relations interfaces, this contribution aims to analyze how the establishment of the Chu-Talas Interstate Commission has influenced rescaling processes and reconfigured the hydrosocial cycle and power relations in the Talas waterscape (Kyrgyzstan-Kazakhstan) at the borderland level. Through the hydrosocial cycle analysis and the focus on the role of water institutions and linked political discourses, on water users practices, and transboundary infrastructures management, data were collected through semi-structured interviews and informal talks in six villages of the waterscape. The evidence shows that whereas the establishment of the Chu-Talas Commission led to a complex multi-level rescaling process, in contrast, the hydrosocial cycle has been slightly reconfigured by the formalization of the development initiative, but rather by recent internal political transformations (in contrast between the two states) and informal practices.

The author

Andrea Zinzani, PhD in Human / Political Geography at the University of Fribourg/Freiburg and at the University of Verona, held a post-doctoral fellowship at the University of Fribourg/Freiburg in 2014, the FMSH-Fernand Braudel scholarship at the CNRS, UMR 7528 Mondes Iranien et Indien in 2015 and a DAAD grant, based at the Leibniz Center for Tropical Marine Ecology in Bremen in 2016. Currently, he is a post-doctoral researcher at the Global Development Institute, University of Manchester. His research interests range from Political Geography to Political Ecology and Water Politics, with a regional focus on Central and Southeast Asia. He published his monograph The Logics of Water Policies in Central Asia: the IWRM implementation in Uzbekistan and Kazakhstan, (Lit Verlag, 2015), together with articles in international journals spanning the geography of water to development politics in Central Asia.

The text

Ce texte a été rédigé dans le cadre d’une bourse Fernand Braudel IFER, du 1er avril au 31 décembre 2015, au sein du laboratoire UMR 7528 Mondes iranien et indien, CNRS.

Résumé

Cette contribution, qui s’inscrit dans une démarche d’écologie politique de l’eau, s’intéresse aux interactions entre les politiques de l’eau menées par les organismes de développement et les relations hydro-sociales en Asie centrale. Elle vise à analyser comment la création de la Commission transfrontalière Chu-Talas a influencé les changements d’échelle, et reconfiguré le cycle hydro-social et les dynamiques de pouvoir dans le bassin du Talas au niveau de la zone frontalière (Kirghizistan-Kazakhstan). Ce travail se fonde sur des données recueillies au cours d’entretiens semi-directifs et de discussions informelles dans six villages qui portent sur le rôle des institutions de l’eau, sur la gestion des infrastructures transfrontières de même que sur les discours politiques, les usagers de l’eau et leurs pratiques liées. Les résultats ont démontré que le cycle hydro-social a été moins influencé par la mise en place de la commission transfrontalière Chu-Talas, qui a été créée conformément aux modèles internationaux de gestion, que par la redéfinition récente des politiques nationales (qui diffèrent entre les deux États) et par des pratiques informelles.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Le Scholium General de Newton et la philosophie mécanique

Hylarie Kochiras, Newton’s General Scholium and the Mechanical Philosophy, FMSH-WP-2017-122, janvier 2017.

Download on Open Archives halshs

This article pursues two objectives through a close reading of Newton’s 1713 General Scholium. First, it examines his relationship to the canonical mechanical philosophy, including his response to criticism of his own theory that that canonical philosophy’s requirements motivated. Second, it presents an interpretation of Newton’s own mechanical philosophy, glimpsed in draft material for the General Scholium: he takes the natural world to be a machine operating by causal principles that arise only within systems and that require mathematical methods because they fundamentally involve interdependent and thus co-varying quantities. Newton’s realism about impressed forces links the two objectives examined.

The author

Hylarie Kochiras, whose research interests in history and philosophy of science focus particularly upon Isaac Newton’s metaphysics and natural philosophy, is a Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Fernand Braudel-IFER Postdoctoral Fellow at host institution École Normale Supérieure de Paris (Labex TransferS, Mathesis, République des savoirs (USR 3608), ENS-CNRS-Collège de France). Previously, she held fellowships at the Cohn Institute of Tel Aviv University, at Bucharest’s New Europe College, and at the Center for Philosophy of Science at the University of Pittsburgh. She was a visiting scholar at the University of Athens, and Visiting Assistant Professor at the University at Buffalo.

The text

This article was written during my stay as a Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Fernand Braudel-IFER Postdoctoral Fellow at École Normale Supérieure de Paris. The research received funding from the European Union’s Seventh Framework Programme (FP7/2007-2013 – MSCA-COFUND) under grant agreement n°245743 – Post-doctoral programme Braudel-IFER-FMSH, in collaboration with Labex TransferS, Mathesis, République des savoirs (USR 3608), École Normale Supérieure de Paris (ENS)-Centre national de recherche scientifique (CNRS)-Collège de France).

Résumé

Une lecture attentive du Scholium General de Newton permet de préciser deux points. En premier lieu, il est possible de préciser le rapport de Newton avec la philosophie mécanique canonique, y compris la réponse qu’il a donnée à ceux qui critiquaient sa théorie. En deuxième lieu, il est possible de comprendre ce qu’était la philosophie mécanique de Newton lui-même. D’après un manuscrit du Scholium Generale, il considérait que le monde naturel était une machine fonctionnant grâce à des principes causaux qui se présentent uniquement dans des systèmes et qui exigent des méthodes mathématiques car ils concernent des quantités interdépendantes et co-variantes. Le lien entre ces deux points est un réalisme quant aux forces imprimées.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The Right to Land and Territory : New Human Right and Collective Action Frame

Priscilla Claeys, The Right to Land and Territory : New Human Right and Collective Action Frame, FMSH-WP-2016-109, mars 2016

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Resistance against the appropriation of nature, especially land, has been one of the key struggles of the transnational agrarian movement La Via Campesina (LVC) since its inception in 1993. The issue of access to land has become even more central after the food crisis of 2007-08, in a context increasingly marked by land grabbing and climate change. This contribution addresses one of the most significant dimensions of the contemporary agrarian question – i.e. access to and control over land and natural resources –, through a critical examination of the emergence of the “right to land and territory”, both as a collective action frame deployed by transnational peasant movements, and as a new human right in international law. After describing how LVC activists have used the human rights framework to formulate land claims (II), this article discusses a number of tensions that underlie the recognition and protection of land rights, either through institutional channels (“from above”)(III), or through the defense and control of lands and territories (“from below”)(IV). It ends with a discussion of the various frames that are deployed by La Via Campesina activists in ongoing land struggles, and of the possible impact of institutional progress on these struggles.

The author

Priscilla Claeys received her PhD in Political and Social Sciences from the University of Louvain (UCL) in 2013 and is now a Postdoctoral researcher. Priscilla worked as an Advisor to the UN Special Rapporteur on the right to food from 2008 to 2014. She previously worked for a number of human rights organizations and development NGOs. Her research interests include transnational  agrarian movements, human rights, food sovereignty, the right to food, alternative food economies and the ecological transition.

The text

The ideas expressed in this article were first presented at the international Symposium “Property from Below’’ which was held at MIT on 28 February 2014 and co-organized by Balakrishnan Rajagopal and Olivier De Schutter. An earlier version of this paper  benefited  from comments by Laura Silva-Castañeda and Deborah Delgado-Pugley, and was published in French under “Droit à la terre et contrôle des territoires. Du rôle du droit dans les luttes agraires”, in Silva-Castañeda Laura et al (eds.) Au-delà de l’accaparement. Dynamiques d’exclusion et nouvelles stratégies d’accès à la terre. (Peter Lang, 2014).

The research leading to these results has received funding from the European Union’s Seventh Framework Programme (FP7/2007-2013 – MSCA-COFUND) under grant agreement n°245743 – Post-doctoral programme Braudel-IFER-FMSH, in collaboration with the Collège d’études mondiales (FMSH).

Résumé

La lutte contre l’appropriation de la nature, en particulier la terre, a été l’une des luttes clés du mouvement agraire  transnational  La  Via Campesina (LVC) depuis sa création en 1993. La question de l’accès à la terre est devenue encore plus centrale après la  crise  alimentaire de 2007-08, dans un contexte de plus en plus marqué par l’accaparement des terres et le changement climatique. Cet article traite de l’une des dimensions les plus importantes de la question agraire contemporaine – l’accès à et le contrôle des territoires et ressources naturelles -, en proposant un examen critique de l’émergence du « droit à la terre et au territoire », à la fois comme cadre d’action collective déployé par les mouvements paysans transnationaux, et comme nouveau droit humain en droit international. Après  avoir décrit comment le cadre des droits humains a été utilisé par les activistes du mouvement LVC pour formuler leurs  revendications sur la terre, cet article discute un certain nombre de tensions qui sous-tendent la reconnaissance et la protection des droits à la terre, soit par les canaux institutionnels (« par le haut »), soit par la défense et le contrôle des terres et des territoires (« par le bas »). Il se termine par une discussion des divers cadres qui sont actuellement déployés par les militants de LVC dans les luttes foncières et de l’impact possible des progrès institutionnels sur ces luttes.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Peasants, Smallholders and Post-Global Food Crisis Agriculture Investment Programs

Matias E. Margulis and Priscilla Claeys, Peasants, Smallholders and Post-Global Food Crisis Agriculture Investment Programs, FMSH-WP-2016-110, avril 2016

Pour télécharger ce document sur HALSHS

This article examines new multilateral food and agriculture development programs implemented in response to the 2008 Global Food Crisis. These programs, which seek to increase agricultural investment and production in developing countries, have gained wide currency among donors, recipient governments and multilateral organizations. Given the significant financial and political resources committed to their success, these new multilateral food and agriculture programs point to a new global food security policy consensus. By examining two of the key World Bank and EU programs prioritizing the integration of small-scale and peasant farmers into commodity chains, we argue that they fail to adequately address the obstacles poor farmers themselves have identified as critical to improving their food security and livelihoods.

The authors

Matias E. Margulis is Lecturer in Political Economy at the University of Stirling. A former Canadian delegate to the WTO, OECD and United Nations agencies, his research focuses on global governance, international trade and human rights. Recent publications include “Forum-Shopping for Global Food Security  Governance ? Canada’s approach at the G8 and UN Committee for World Food Security”  (Canadian Foreign Policy Journal, 2015), “Trading Out of the Global Food Crisis ? The WTO and the Geopolitics of Agro-Power”  (Geopolitics, 2014)  and  Land  Grabbing and Global Governance (Routledge 2014, edited with Nora McKeon and Saturnino Borras, Jr.).

Priscilla Claeys is a Postdoctoral researcher at the Collège d’Études Mondiales, attached to the Chair of Prof. Dominique Méda on the Ecological Transition. Priscilla worked as an Advisor to the UN Special Rapporteur on the right to food from 2008 to 2014 and received her PhD from the University of Louvain (UCL). She is the author of two books : Human Rights and the Food Sovereignty Movement. Reclaiming Control published by Earthscan Routledge in 2015, and Rethinking Food Systems. Structural Challenges, New Strategies, and the Law coedited with Nadia Lambek and published by Springer in 2014.

The text

The ideas contained in this paper were first discussed at the 55th Annual Convention of the International  Studies  Association  in  Toronto,  Canada,  on  26-29  March  2013,  in  a  communication  entitled “Constructing Peasants As Global Subjects from the Top-Down”. The authors are grateful for the comments they received on that occasion.
The research leading to these results has received funding from the European Union’s Seventh Framework Programme (FP7/2007-2013 – MSCA-COFUND) under grant agreement n°245743 – Post-doctoral programme Braudel-IFER-FMSH, in collaboration with the Collège d’études mondiales (FMSH).

Résumé

Cet article examine les nouveaux programmes multilatéraux de développement mis en œuvre en réponse à la crise alimentaire mondiale  de  2008. Ces programmes, qui visent à accroître les investissements et la production agricole dans les pays en  développement, ont emporté l’adhésion des donateurs, des gouvernements bénéficiaires et des organisations multilatérales. Compte tenu des ressources financières et politiques importantes mises en œuvre, ces programmes alimentaires et agricoles indiquent l’émergence d’un nouveau consensus politique sur la sécurité alimentaire mondiale. En examinant deux des principaux programmes de la Banque mondiale et de l’UE donnant la priorité à l’intégration des petits agriculteurs et des paysans dans les chaînes alimentaires, nous défendons l’idée que ces programmes ne constituent pas une réponse adéquate aux obstacles identifiés par les petits agriculteurs eux-mêmes pour améliorer leur sécurité alimentaire et moyens de subsistance.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’historicisation de la philosophie après Kant en Allemagne et en France

Ayşe Yuva, Die Historisierung der Philosophie in Deutschland und Frankreich nach Kant, FMSH-WP-2015-101, july 2015.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Cet article qui présente un projet en cours montre comment une histoire de la philosophie de plus en plus autonome et abstraite s’est développée à partir de la fin du XVIIIème siècle en Allemagne et en France. La philosophie se dote d’une histoire pleinement philosophique, mais sans renoncer à sa part empirique. L’historien de la philosophie kantien Tennemann rompt ainsi avec le partage entre les deux domaines de l’histoire empirique et de l’histoire rationnelle opéré par Kant. Mais ce faisant la question se pose de savoir si une histoire qui n’est plus une pure reconstruction rationnelle mais est en partie empirique peut encore conduire à la paix philosophique. C’est le point où Degérando, l’un des premiers historiens de la philosophie en France, se distingue de Tennemann en 1804. Chez les deux auteurs, l’histoire de la philosophie ne se contente pas de mettre en œuvre un jugement historique ayant trait aux systèmes passés, mais déploie aussi une critique philosophique à travers le classement et le récit. Cependant Degérando place une confiance plus grande dans l’histoire de la philosophie du fait d’une philosophie de la connaissance accordant une part plus importante à l’expérience, qu’elle soit sensorielle ou historique.

L’auteur

Agrégée et docteur en philosophie, diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, l’auteur est actuellement A.T.E.R. à l’université de Lorraine. Sa thèse portait sur l’efficace politique attribuée à la philosophie à la fin de la Révolution française, dans un corpus franco-allemand réunissant les Idéologues, le groupe de Coppet, Kant et certains post-kantiens. Il analysait les limites de la philosophie et les médiations par lesquelles on a pensé pouvoir l’inscrire dans les principes de gouvernement et la diffuser indirectement par l’enseignement et les discours publics. Ce travail s’est poursuivi par la publication d’un volume collectif et pluridisciplinaire aux Presses universitaires du Septentrion, consacré à la façon dont les savants, les écrivains et les philosophes ont conçu leur rôle politique en France et en Allemagne, de la mort de Voltaire au Vormärz. Plus récemment, cette réflexion sur l’impureté de la philosophie a trouvé un prolongement dans son travail post-doctoral de traduction et commentaire des Sylves critiques de Herder. Enfin, cette question de l’historicisation de la philosophie l’a amenée au projet de recherche conduit  lors d’un séjour de recherche au Centre Interdisciplinaire de Recherches sur les Lumières en Europe (I.Z.E.A.) de l’université Martin Lüther de Halle.

Le texte

Ce texte a été produit dans le cadre d’une bourse Fernand Braudel IFER outgoing, au Centre Interdisciplinaire de Recherches sur les Lumières en Europe (I.Z.E.A.) de l’université Martin Lüther de Halle, entre le 1er octobre 2013 et le 30 juin 2014.

Abstract

This paper presents an on-going project and examines how a more and more abstract and autonomous history of philosophy developed from the end of the18th century onwards in Germany and in France. Whereas Kant drew a clear division between the empirical history of philosophy and its pure rational reconstruction, the Kantian historian of philosophy Tennemann tried to make empirical history more philosophical. According to Tennemann, the history of philosophy is not only an exercise in coming to a conclusion concerning philosophical systems of the past, but also entails philosophical criticism through classification and narration. This argument, however, leads on to the question of whether a history which is not pure rational reconstruction can still occasion peace in the philosophical field <oder: « perpetual peace’?> »? This is the point where Degérando, one of the first historians of philosophy in France, distinguished himself from Tennemann in 1804. Degérando put more trust in the history of philosophy as a philosophical method than Tennemann did because his epistemology already afforded a more important role to actual experience, be it sensory or historical.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Mettre en image les deux cités augustiniennes

Elisa Brilli, Mettre en image les deux cités augustiniennes (ms. Florence, BML, Plut. 12.17), FMSH-WP-2015-102, mars 2016.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Cet article souligne l’efficacité rhétorique inhérente aux deux cités augustiniennes, la civitas Dei et la civitasterrena (ou diaboli). Il est question ensuite de différents traitements de cette dimension dans le code respectivement verbal et viuel. Pour approfondir cette comparaison sémiotique, l’auteur prend en compte un manuscrit enluminé du De civitate Dei bien connu (Plut. 12.17  ; Canterbury ? 1120-1130). En examinant le traité augustinien non moins que sa réception médiévale, l’article offre un regard nouveau et original sur les quatre enluminures (pleine page), qui ouvrent ce manuscrit.

L’auteur

Elisa Brilli (Rome, 1980) est Assistant Professeur au département d’Italian Studies à l’University of  Toront depuis janvier 2015. Elle est docteur en « Philologie, linguistique et littérature » (Université La Sapienza, Rome) et « Histoire et civilisations » (EHESS, Paris) depuis 2009, avec une thèse consacrée au  paradigme culturel médiéval de la «civitas diaboli ». Ses intérêts de recherche portent sur les études sur Dante, l’histoire culturelle médiévale, la réception médiévale du De civitate Dei d’Augustin entre textes  et images. A ces différents thèmes elle a consacré deux livres (Faire l ’anthropologie historique du Moyen Age (dir.), Paris, 2010; Firenze e il profeta. Dante tra teologia e politica, Rome, 2012) et plusieurs articles parus dans des revues scientifiques. Elle a récemment publié l’édition critique de l’Alphabetum Narrationum de Arnold de Liège (Turhout, 2015; CCCM 160) et codirigé le volume Images and Words in Exile (Florence, 2015). Elle est également membre associée du Groupe d’anthropologie historique de l’Occident médiéval (CRH- EHESS) depuis 2007 ; chercheuse associée du KHI-Max Planck Institut de Florence depuis 2010 ; membre associée du Laboratoire d’études sur les Monothéismes (EPHE -Paris IV -CNRS), où elle a été boursière post-doc Fernand Braudel – IFER en 2013.

Le texte

Ce texte a été produit dans le cadre d’une bourse Fernand Braudel IFER outgoing, au Laboratoire d’études sur les Monothéismes,  en 2013.L’étude présentée dans cet article a bénéficié des précieux conseils de Anna Fontes-Baratto, Chiara Frugoni, Jérôme Baschet, Didier Méhu, Jean-Claude Schmitt et Brian Stock, ainsi que des suggestions et des commentaires des participants au séminaire du « Groupe de recherche sur les pouvoirs et les sociétés de l’Occident médiéval et moderne  » (auprès de l’Université du Québec à Montréal), coordonné par Michel Hébert et Piroska Nagy, et des membres du séminaire de doctorat du Laboratoire d’études sur les Monothéismes (à l’EPHE de Paris), coordonné par Olivier Boulnois, à l’occasion de deux présentations (en septembre 2012 et en avril 2013). Une première version de cet article a été publiée en italien (Brilli E., 2013) : un remerciement spécial s’adresse à Rocío Sánchez Ameijeiras pour avoir autorisé la présente traduction et mise à jour.

Abstract

This article points out the rhetorical dimension of the two cities defined by S. Augustine, the civitas Dei and the civitas terrena (or diaboli) ; then it considers the different treatments of such a dimension in the verbal and in the visual code. In order to deepen this semiotic comparison the author examines a wellknown illuminated manuscript of the De civitate Dei (Plut. 12.17; Canterbury ? 1120-1130). In keeping with the Augustinian treatise as well as with its medieval reception, the article offers a new and original insight of the four depicted folios, which open this manuscript.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Les dépôts alimentaires dans les tombes d’Anatolie centrale au IIe millénaire av. J.-C.

Julie Patrier, Les dépôts alimentaires dans les tombes d ’Anatolie centrale au IIe millénaire av. J.-C., FMSH-WP-2015-103, 2015.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

La mort est une des préoccupations des populations du Proche-Orient ancien, notamment la question de la vie après la mort. Ainsi, des rites funéraires ont été mis en place pour faciliter le passage entre le monde des vivants et celui des morts. Ces rites comportent plu-sieurs séquences et peuvent être appréhendés à différents niveaux, notamment celui des offrandes alimentaires qui y prennent place. L’ objet de cet article est d’ étudier les dépôts alimentaires que l’ on met au jour en contexte funéraire (céramiques et ossements d’animaux) pour l’Anatolie du IIe millénaire av. J.-C. et de voir comment ces derniers peuvent être interprétés.

L’auteur

Julie Patrier est titulaire, depuis avril 2011, d’un doctorat en archéologie du Proche-Orient ancien. Réalisée en cotutelle entre l’université de Strasbourg (dir. : Pr. D. Beyer) et l’Università Ca’Foscari de Venise (dir. : Pr. L. Milano), cette thèse avait pour titre Conservation et stockage des denrées alimentaires en Anatolie centrale au IIe  millénaire av. J.-C. Elle travaille de manière générale sur l’alimentation mais aussi sur la glyptique, sujets sur lesquels elle a déjà publié de nombreux articles. Elle a aussi participé à une dizaine de missions en France et en Orient (en Syrie et en Turquie).
Elle est membre de l’ANR ARCHIBAB, UMR 7192, Collège de France.

Le texte

Ce texte a été rédigé grâce au soutien de la bourse Fernand Braudel-IFER outgoing lors de mon séjour à l’Eberhard-Karls Universität de Tübingen, de mai 2013 à janvier 2014.

Abstract

Death is one of the chief concerns of the populations of the ancient Near East, including the question of life after death. Accordingly, funeral rites were established to ease the passage between the world of the living and the world of the dead. These rituals entail several sequences and can be viewed on various levels, including the food offerings that occurred. The purpose of this article is to study food deposits that are brought to light in funerary context (ceramics and animal bones) in the 2nd millennium Anatolia and to see how they can be interpreted.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Préface à la révolution. C.L.R. James, lecteur de Melville

Matthieu Renault. Préface à la révolution. C.L.R. James, lecteur de Melville. FMSH-WP-2015-104. 2015.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

En 1953, l’historien et théoricien marxiste trinidadien C.L.R. James publie un ouvrage sur le roman d’Herman Melville Moby Dick. Le présent article resitue la genèse de ce livre dans le cadre du projet jamesien d’une étude de la « civilisation américaine ». Faisant du capitaine Achab une préfiguration du « type totalitaire », James affirme que, dans Moby Dick, la résistance ne vient pas de l’« intellectuel » Ismaël, mais de l’ équipage du navire, ces « marins, renégats et autres parias » venus du monde entier. Un siècle plus tard, c’ est aux masses ouvrières et colonisées que revient selon James la tâche de mettre fin au totalitarisme.

L’auteur

Matthieu Renault est docteur en philosophie politique (Université Paris VII Denis Diderot et Università degli Studi di Bologna), chercheur postdoctoral à l’Université Paris XIII Nord (CRIDAF) et chercheur associé à Les Afriques dans le Monde (CNRS, Sciences Po Bordeaux). Il est l’auteur de Frantz Fanon : De l ’anticolonialisme à la critique postcoloniale. Paris : Éditions Amsterdam, 2011, ainsi que de L’Amérique de John Locke : L’expansion coloniale de la philosophie européenne. Paris : Éditions Amsterdam, 2014.

Le texte

Ce texte a été rédigé grâce au soutien d’une bourse Fernand Braudel-IFER outgoing lors d’un séjour à la London School of Economics and Political Science de décembre 2012 à août 2013.

Abstract

In 1953, C.L.R. James, the Trinidadian historian and Marxist intellectual, publishes a book on Herman Melville’s Moby Dick. This paper shows that this book takes its roots in James’s wider project of a study of « American Civilization ». James conceives of captain Achab as a prefiguration of the « totalitarian type » and argues that, in Moby Dick, resistance does not come from Ismaël, the « intellectual », but rather from the ship’s crew composed of « mariners, renegades and castaways » coming from all over the world. A century later, according to James, the crucial task of putting an end to totalitarism falls to the working and colonized masses.

Pour télécharger ce document sur HALSHS