Archives par mot-clé : étude comparative

L’Argentine marginalisée

Pierre Salama, L’Argentine marginalisée, FMSH-WP-2016-118, décembre 2016.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

La marginalisation de l’Argentine vient de loin. Alors qu’en 1913, le revenu par tête de l’Argentine correspondait à 65% de celui de la Grande-Bretagne, en 1945 il se situait encore à 60% pour passer en 2001 à 39%. La comparaison avec le revenu par tête des espagnols est encore plus éloquente : 393% en 1913, 290% en 1945 et 51% en 2001. Le revenu par tête des argentins est passé ainsi du quadruple de celui des espagnols à un peu plus de la moitié. Aujourd’hui elle est de nouveau en crise et en même temps l’inflation repart à la hausse. La croissance de son produit intérieur brut (PIB) est négative. Malgré des rebonds, l’Argentine se désindustrialise. Le niveau de la productivité du travail, sa croissance sont très faibles, surtout si on les compare à ceux d’autres pays asiatiques émergents. Pire, la dispersion autour de la moyenne est très prononcée, bien plus que celles observées dans les pays avancés. Il en est également de même des salaires. L’objet de cet article est d’analyser les causes de cette marginalisation et de la persistance de l’inflation.

L’auteur

Pierre Salama est professeur émérite, cepn-cnrs, co-animateur du séminaire BRICS à la FMSH, page web : htpp://perso. wanadoo.fr/pierre.salama/ et depuis 2014 : http://brics.hypotheses.org. L’article a été écrit en octobre 2016 et exposé en novembre 2016 à la FMSH, auteur de Les économies émergentes latino-américaines, entre cigales et fourmis, édition A.Colin, 2012 et Des économies toujours émergentes ?, édition La documentation française, 2014

Le texte

Cet article est le fruit de discussions menées au sein du séminaire BRICS de la Fondation Maison des sciences de l’homme. Il a été présenté dans deux colloques tenus à Rio de Janeiro et à Campinas, organisés par la Fondation Maison des sciences de l’homme et l’université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) ainsi que par l’Unicamp en octobre et novembre 2013.

Abstract

The marginalization of the Argentina comes from far away. While in 1913, income per head of the Argentina correspond to 65% of that of Britain, in 1945 it was still 60% to spend in 2001 to 39 percent. Comparison with income per head of the Spaniards is even more eloquent: 393% in 1913, 290% in 1945 and 51% in 2001. The per capita income for the Argentine went thus from four times that of the Spaniards to a little more than half.
Today it is again in crisis and same time inflation starts rising. Its gross domestic product (GDP) growth is negative. Despite the rebound, the Argentina’s deindustrializes. The level of labour productivity, growth are very low, especially when compared to those of other emerging Asian countries. Worse, the dispersion around the average is very pronounced, rather than those observed in developed countries. It is also the same wages.
The purpose of this article is to analyze the causes of marginalization and the persistance of inflation during the last 15 years.

Download on Open Archives halshs