The Coal Renaissance and Cosmopolitized Low-Carbon Societies

Chine, province du Shanxi. Crédits photo : AP
Chine, province du Shanxi. Crédits photo : AP

Working paper par David Tyfield, lecteur au Centre for Mobilities Research (CeMoRe), The Coal Renaissance and Cosmopolitized Low-Carbon Societies, FMSH-WP-2013-37, juillet 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

David Tyfield is a Lecturer at the Centre for Mobilities Research (CeMoRe), Sociology Department, Lancaster University. His research focuses on the interaction of political economy, social change and developments in science, technology and innovation, with a particular focus on issues of low-carbon transition in China. Recent sole or lead-authored publications include ‘Cosmopolitan Climate Risk Communities’ (Global Networks, 2013), ‘Game-Changing China: Lessons from China about Disruptive Low Carbon Innovation’ (NESTA, 2010), ‘Cosmopolitan China?’ (BJS, 2009) and The Economics of Science (Routledge, 2012 in 2 volumes).

Abstract

Current efforts at ‘low-carbon transition’ are marked by a striking paradox: the ‘phenomenal’ and ‘historically incredible’ resurgence of coal. Exploration of the source of this conundrum opens up an analysis of current trends regarding low-carbon energy transitions in terms of the forging and emergence of ‘cosmopolitan climate risk communities’. Such an analysis is a case study in a broader shift to a methodologically cosmopolitan social science that involves empirical examination of processes of cosmopolitization and associated social, and not just technological, challenges of low-carbon transition. This leads to exposition of an emerging constellation of energy and political regimes connecting ‘clean coal’ with a ‘liberalism 2.0’ centred on a rising China. The low-carbon society emergent from these developments, however, is shown to be marked with intra-national inequality, violence, absurdity and a haunted schizophrenia more reminiscent of coal’s previous Dickensian heyday than the progressive and normatively cosmopolitan visions of much ‘low-carbon transition’ literature. The implications and possible emerging configurations of such a ‘clean coal’-based liberalism 2.0 are explored with particular reference to the changing natures and social definitions of techno-nationalism and cosmopolitan innovation.

Keywords

clean coal, CCS, carbon capture and storage, China, methodological cosmopolitanism, liberalism 2.0

La renaissance du charbon et les sociétés cosmopolitisées sobres en carbone

Résumé

Les efforts actuels en direction d’une « transition vers la sobriété en carbone » sont caractérisés par un paradoxe saisissant : la résurgence « phénoménale » et « historiquement incroyable » du charbon. L’exploration des sources de cette énigme conduit à analyser les tendances actuelles de la transition vers une énergie sobre en carbone en termes de création et d’émergence de « communautés cosmopolitiques de risque climatique  ». Une telle analyse constitue une étude de cas dans le cadre d’un mouvement plus large vers une science sociale méthodologiquement cosmopolitique qui implique l’examen empirique des processus de cosmopolitanisation et les enjeux sociaux – et pas seulement technologiques – inhérents à cette transition vers la sobriété en carbone. Ceci conduit à mettre en lumière une constellation émergente d’énergie et de régimes politiques mettant en relation le «charbon propre» avec le « libéralisme 2.0 » centré sur une Chine en plein essor. La société sobre en carbone qui émerge de ces développements, cependant, apparaît marquée par des formes d’inégalités infra-nationales, de violence, d’absurdité et une schizophrénie qui rappelle davantage l’âge d’or du charbon avant Dickens que les visions progressistes et normativement cosmopolites de la majorité de la littérature sur la « transition vers la sobriété en carbone ». Les implications et les configurations qui pourraient émerger d’un tel libéralisme 2.0 basé sur le « charbon propre » sont explorées en faisant particulièrement référence aux changeantes natures et définitions sociales du techno-nationalisme et de l’innovation cosmopolitique.

Mots-clefs

charbon propre, capture et stockage du carbone, Chine, cosmopolitisme méthodologique, libéralisme 2.0

Pour télécharger ce document sur HALSHS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.