Tous les articles par admin

The ontological status of geometrical objects in the commentary on the Elements of Euclid of Jacques Peletier du Mans (1517-1582)

EuclideWorking paper par Angela Axworthy, Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte de Berlin, The ontological status of geometrical objects in the commentary on the Elements of Euclid of Jacques Peletier du Mans (1517-1582). FMSH-WP-2013-41, août 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Angela Axworthy a obtenu un doctorat en philosophie en 2011 au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours. Elle poursuit ses recherches au  Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte de Berlin depuis septembre 2012, tout d’abord en tant que bénéficiaire d’une Bourse Fernand Braudel-IFER de la Fondation Maison des sciences de l’homme (de septembre 2012 à mai 2013), puis en tant que Postdoctoral Fellow du MPIWG (de juin 2013 à juin 2014). Ses recherches portent sur le statut des mathématiques dans le cadre de la tradition euclidienne du XVIe siècle et plus particulièrement sur le statut ontologique des objets de la géométrie.

Abstract

In Peletier’s commentary on the Elements (1557), the ontological status of the objects of geometry is defined, on one hand, through the assertion of their archetypal role in the constitution of the Universe and, on the other hand, through the description of their modes of apprehension in the frame of geometrical  research. The first perspective, which is qualified by the statement of the limits of the human mind faced with the true genesis of geometrical objects, tends to give way to a more human representation of geometry, which is mainly fulfilled through the non-passive and rational study of the objects of Euclidean geometry.

Keywords

Peletier du Mans, Euclid, Proclus, geometry, ontology

Le statut ontologique des objets géométriques dans le commentaire des Éléments d’Euclide de Jacques Peletier du Mans (1517-1582)

Résumé

Dans le commentaire des Éléments de Peletier (1557), le statut ontologique des objets de la géométrie est défini, d’une part, à travers l’affirmation de leur rôle archétypal dans la constitution de l’Univers et, d’autre part, à travers la description de leurs modes d’appréhension au sein de la recherche du géomètre. La première perspective, qui est nuancée par l’affirmation des limites de l’esprit humain face à la genèse réelle des objets géométriques, tend à laisser place à une représentation plus humaine de la géométrie, laquelle se réalise avant tout dans  l’examen proprement opératoire et rationnel des objets de la géométrie euclidienne.

Mots-clefs

Peletier du Mans, Euclide, Proclus, géométrie, ontologie

Content

Geometrical forms and the constitution of the universe
Geometry and the limits of human knowledge
The modes of apprehension and the ontological status of the objects of geometrical research
The role of the senses in the apprehension of geometrical objects
The role of the intellect in the study of geometrical objects
Intellectus and cogitatio and the status of geometrical objects
The role of the intelligentia in geometry
Conclusion

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Philosophie et genre : Réflexions et questions sur la production philosophique féminine en Europe du Sud au XXe siècle (Espagne, Italie)

philosophiegenreWorking papers Rosa Rius Gatell & Stefania Tarantino, issus de la séance du séminaire « Genre, Politique, Sexualité(s). Orient/Occident » du 12 avril 2012. Philosophie et genre: Réflexions et questions sur la production philosophique féminine en Europe du Sud au XXe siècle (Espagne, Italie), FMSH-WP-2013-40, août 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

María Zambrano (Vélez-Málaga 1904-Madrid 1991). Manières d’affronter l’exil. Réflexions sur la joie et la douleur

L’auteur

Rosa Rius Gatell, professeure de philosophie et directrice du Séminaire « Filosofia i Gènere » de l’université de Barcelone. Ses travaux s’articulent autour de deux axes : la philosophie de la Renaissance, la pensée des femmes au cours de différentes périodes (XIIe-XVIe s. et XXes.). Elle a notamment coordonné des volumes collectifs et des monographies, et réalisé un travail intense de traduction, notamment de Jeanne Hersch (L’étonnement philosophique. Une histoire de la philosophie ; Textes ; Temps et musique) et de Rachel Bespaloff (De l’Iliade, en espagnol et en catalan). Parmi ses publications récentes : “ Il Principe” de Maquiavel.Primera traducció espanyola basada en un manuscrit inédit, Barcelona / Castelló: Fundació Germà Colón Domènech / Publicacions de l’Abadia de Montserrat, 2010 (co-auteur Montserrat Casas) et plusieurs articles, dont « ‘El arte que hace ver’. La mirada zambraniana », in Antígona. Revista de la FundaciónMaría Zambrano, nº 4 (2009), p.139-147 ; « María Zambrano y Simone Weil: notas para un diálogo », dans Fina Birulés et Rosa Rius, edd., Pensadoras del siglo XX. Aportaciones al pensamiento filosófico femenino, Madrid, Instituto de la Mujer, 2011, p. 80-94 ; « El anhelo filosófico de María Zambrano », dans Lidia Taillefer de la Haya, ed., La igualdad: nuevas perspectivas de género en educación, lingüística y filosofía, Málaga, Centro de Ediciones de la Diputación de Málaga, 2011, p. 243-263.

Résumé

J’ai choisi, pour réfléchir dans notre séminaire, la « philosophie vivante » de María Zambrano, l’une des très rares femmes philosophes espagnoles de la première moitié du XXe siècle. Zambrano quitta l’Espagne en 1939 quand la guerre civile s’acheva par la défaite des républicains et l’établissement de la dictature de Francisco Franco. Ayant participé activement à la lutte contre le géneral Franco, Zambrano restera hors de son pays de 1939 à 1984. Elle rentrera en Espagne le 20 novembre 1984, soit exactement neuf ans après la mort du dictateur. Paris, (Morelia) Mexico, La Havane, Porto Rico, Paris encore, La Havane de nouveau, Rome, Le Jura français, Genève… seront ses lieux de pérégrination. Dans sa pensée, le long exil instaure un axe incontournable en tant que forme de création et d’éveil de la conscience. Pendant près d’un demi-siècle, la philosophe n’a pas cessé de décrire le « pas de l’exil ». La description de ce passage en clé zambranienne porte à réfléchir sur l’expérience de la perte, de la douleur, mais aussi de la joie. « La joie et la douleur –écrit María Zambrano– sont des situations de fond ». « La douleur et la joie sont créatrices et transformatrices ; elles transforment la personne et c’est là un moyen extrême de dire qu’ils la forment ». Nous essaierons de réfléchir « à plusieurs voix » sur la force (et peut-être la  faiblesse ?) de ses arguments.

Mots-clefs

Maria Zambrano, exil, philosophie, féminisme, Espagne, joie, douleur

Traduction

Isabelle Jadoulle

María Zambrano (Vélez-Málaga 1904-Madrid 1991):Ways of Coping with Exile: Some Reflections on Joy and Pain

Abstract

In the present seminar I have chosen to explore the “living philosophy” of María Zambrano, one of a rare breed, a female Spanish philosopher in the first half of the 20th century. Zambrano left Spain in 1939 when the Civil War ended with the defeat of the republicans and the coming to power of the Franco dictatorship. After taking an active role in the struggle against General Franco, Zambrano lived in exile from 1939 to 1984. She returned to Spain on 20th November 1984, exactly nine years after the dictator’s death. Paris, Morelia (in Mexico), Havana, Porto Rico, Paris again, Havana for a second time, Rome, the Jura in France, Geneva, amongst others, were the scenes of her odyssey. In her thought, Zambrano’s long exile is an ever-present touchstone, an essential way of both creating and of arousing awareness. For almost half a century, the philosopher describes the “steps of exile”. Portraying this journey from a Zambranian optic allows us to reflect on the experience of loss, on the experience of pain, but also on the experience of joy. “Joy and pain,” Zambrano writes, “are core situations”, “pain and joy are creators and transformers; they transform the person, which is an extreme way of saying that they form the person.” In this ‘multi-voiced’ seminar we will attempt to explore the strengths (and perhaps the weaknesses?) of her arguments.

Keywords

María Zambrano, exile, joy, pain, women philosophe

Créativité et politique chez trois femmes napolitaines du XXe siècle : Lina Mangiacapre, Lucia Mastrodomenico et Angela Putino

Stefania Tarantino est assistante à l’Université “Federico II” de Naples (chaire d’Histoire de la philosophie), elle a obtenu deux titres de docteure en philosophie : à l’Université de Genève (« La libertà in formazione. La comunicazione filosofica in Jeanne Hersch e in María Zambrano », 2007) et auprès de l’Istituto Italiano di Scienze Umane (SUM) à Naples (thèse sur Simone Weil et María Zambrano, 2011). L’originalité des femmes philosophes du XXe siècle face à la tradition métaphysique occidentale est au centre de ses travaux. Elle a participé à différents colloques au plan national ou international ; depuis 2009 elle intervient dans « La scuola estiva della differenza di Lecce » dirigée par Marisa Forcina, professeure d’Histoire des doctrines politiques. Elle est membre du collectif de la revue online Adateoriafemminista (www.adateoriafemminista.it), fondée par A. Putino et L. Mastrodomenico.

Principaux ouvrages : La libertà in formazione. Studio su Jeanne Hersch e María Zambrano, Mimesis, Milano 2007; Pensiero e giustizia in Simone Weil, Aracne, Roma 2009; Esercizi di composizione per Angela Putino. Filosofia, differenza sessuale e politica, Liguori, Napoli 2010; Le filosofe e l’idea di Europa (à paraitre en 2013).

Résumé

Dans une ville qui connaît et vit depuis longtemps les contradictions extrêmes, difficilement conciliables, de la beauté et de la laideur, du bien et du mal, du respect et de la violence, de la douleur et de la joie, les « figures » de L. Mangiacapre, L. Mastrodomenico et A. Putino sont autant de « phares » donnant la possibilité d’éclairer le sens de la politique et de la liberté à partir de la différence sexuelle. Ces philosophes ont une liaison profonde avec leur ville et leur terre d’origine, en même temps qu’une pleine conscience de ce que Naples représente la pointe de l’iceberg des contradictions de la culture occidentale. Elles voient la douleur imprimée dans le corps de la ville ; par ailleurs elles savent que vivre dans un tel contexte n’est pas indifférent et qu’il faut avancer une nouvelle manière de voir, à partir d’une modification de la pensée et de l’affectivité. Appartenant à la même génération, elles ont eu la possibilité de se connaître et d’expérimenter une pratique de relation politique à travers laquelle elles ont tenté de donner épaisseur et complexité à l’énorme écart séparant ce qui existe de ce qui devrait être, ce qui est imposé de l’extérieur et ce qui est imposé de l’intérieur – grâce à une expérience de relation et de différence.

Mots-clefs

féminisme, Italie, création, politique, Lina Mangiacapre, Lucia Mastrodomenico, Angela Putino

Creativity and politics in three Neapolitan women from the 20th century: Lina Mangiacapre, Lucia Mastrodomenico and Angela Putino

Abstract

Among the most active, dynamic and innovative Italian feminists of our times, three women from Naples are briefly presented here. Little-known abroad and even inside their own country, Lina Mangiacapre, the gifted artist who founded the feminist group called Nemesiache in 1969, Lucia Mastrodomenico a journalist and social worker, and Angela Putino, a genial and eccentric philosopher. The three of them were intimately involved in the nearly irreconcilable contradictions of life in  their beloved city: its violence, its sweetness, its beauty, its ugliness, its riches, its poverty, its purity, its obscenity, its joy and above all its pain. According to Lina, for example, beauty hasn’t a mere aesthetical dimension, but a political one. They tried to define what freedom really could mean for both men and women  living together there, attentive to their natural and legitimate differences and needing to respect each other. Though deeply faithful to their roots, their work casts a harsh light on their city of Naples, which can and must be seen as what it really is: a sometimes slightly exaggerated sketch of what every city in our world soon could be — better or worse, or both — or already is. Actually, in their reflections, Naples simply represents the iceberg top of the contradictions of the whole western culture. The three of them unconsciously felt that the woman in them was essential to apprehend and to express the totality of the experience of Naples, knowing it from below and from within. They did not simply present evidence, however, but proposed necessary modifications in thinking and feeling, new politics and policies. They rejected the imposed one-dimensional male model and replaced it by a better balanced one in which social relations, instead of being brutally imposed from outside, grow harmoniously from inside in both women and men, each gender giving the other one the mild and enriching gift of its own respected difference. To them, it would be too simple and limitative to show the female model as the mere reflection of the male model in the mirror. The point is the assertion of the difference, freeing it from the colonisation and assimilation to the strictly male model. Man (ανήρ, vir) is not the measure of everything. The cohabitation of the two consciences is possible only by accepting the sexual difference and by the ontological changing of subjectivity.

Keywords

creativity, politics, feminism, Italy, Lina Mangiacapre, Lucia Mastrodomenico, Angela Putino

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Historic Overview of Climate Framing

climateframingWorking paper par Amy Dahan, directeur de rechercher émérite en Histoire des sciences au CNRS, Historic Overview of Climate Framing, FMSH-WP-2013-39, août 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

Amy Dahan is Director of Research Emeritus in History of Science and Science Studies at the CNRS (France), Centre Alexandre Koyré, where she was joint-Director, and Director of the Master Program until 2010. Her main research themes included history of mathematics and applied mathematics, science and war, modeling practices, etc. For the 2000’s, she focused on climate sciences and climate policies, heading a research team titled “Climate Change, Expertise and Futures». She is the author of about thirty papers (articles, chapters or research reports ) on climate models, climate expertise, the framing and the governance of climate problem, geopolitics, etc., and she edited Les Modèles du futur (Éditions de la Découverte, 2007).

Abstract

In this paper, I propose an overview of the framing of the climate change regime which developed from 1992 up to nowadays. First, I deconstruct some features of this framing: the definition of climate change as a pollution problem, the evidence of its global character of the problem, the strategy of burden-sharing. Second, I put the focus on the main tools of the governmentality of the problem (carbon market, flexible mechanisms), on the specific relation between science and politics starting with the 2° C threshold, and finally on the rise of adaptation stakes. Today, the geopolitics of climate are profoundly affected by the convergence of the diverse crises currently sweeping the world and this current framing is in total failure. The last section is devoted to the question: what can be done particularly in Europe?

Keywords

climate regime, framing, globality, carbon market, the 2°C, climate

Un aperçu historique du cadrage du régime climatique

Résumé

Dans cet article, je propose un aperçu du cadrage du régime climatique tel qu’il s’est développé depuis 1992 jusqu’à nos jours. Premièrement, je déconstruis quelques traits qui caractérisent ce cadrage: la définition du changement climatique comme un problème de pollution, l’évidence de la globalité du problème, la stratégie de partage du fardeau. Deuxièmement je mets l’accent sur les instruments principaux de gouvernementalité du problème (marché du carbone, mécanismes dits de flexibilité..), sur la relation spécifique entre science et politique autour du seuil des 2°C, et enfin sur la montée des enjeux de l’adaptation. Aujourd’hui, la géopolitique du climat est profondément affectée par la convergence des diverses crises (économique, financière, écologique…) qui déferlent dans le monde et ce cadrage dominant est en échec total. La dernière section de l’article est consacrée à la question: que pourrait-on faire en Europe?

Mots-clefs

régime climatique, cadrage, globalité, marché du carbone, les 2°C, climat

Content

The « pollution paradigm »
Second element of framing: globality
The Strategy of « Burden-Sharing »
Carbon market and compensation
Irreversibility, the 2°C
The rise of adaptation stakes
Economic crisis and backlash of environment
What can do Europe?
References

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Slavery in the City? Travelling hierarchies among West African Migrants in the cities of Paris and Bamako

direction-BamakoWorking paper par Lotte Pelckmans dans le cadre d’une Bourse Fernand Braudel IFER (Incoming), Slavery in the City? Travelling hierarchies among West African Migrants in the cities of Paris and Bamako, FMSH-WP-2013-38, août 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Dr. Lotte Pelckmans a étudié l’anthropologie à l’Université de Leiden (Pays-Bas) a travers des thématiques comme les migrations, identités, multiculturalisme, hiérarchies sociales et relations de pouvoir en Afrique de l’ouest. Sa thèse décrit les relations entre mobilité et émancipation des descendants d’esclaves en milieu peul au Mali Central. Recrutée par l’Université de Nijmegen (Pays-Bas) de 2010 à 2011, Lotte Pelckmans a donné des cours sur les méthodes ethnographiques et les relations entre identité et mobilité. Apres un séjour comme post doctorante au CEAF (EHESS – Paris) sur les mouvements anti-esclavagistes en Afrique de l’Ouest (Mali, Mauritanie, Niger), elle travaille maintenant sur les liens entre medias sociaux et activisme dans plusieurs pays en Afrique centrale.

Abstract

“Moving memories of slavery” are those memories of internal African slavery that move with West African migrants to urban areas. Different types of mobility towards and within urban contexts can be considered as non-discursive, embodied forms of ‘memory work’ of slavery. The focus is on how Fule (and Soninke) migrants in Bamako and Paris ‘move with’ or ‘move back into’ slave status on specific moments in space and time. Urbanization is thus not always the process par excellence for (slave) emancipation.

Keywords

memory, migration, slavery, cities, Soninke, peul, Mali, Paris

L’esclavage dans la cité : hiérarchies itinérantes entre migrants ouest-africains dans les villes de Paris et Bamako

Résumé

Cet article met en lien la mobilité des migrants issus des sociétés fortement stratifiée avec la mémoire de l’esclavage interne en Afrique de l’Ouest. Une typologies des formes de mobilités considère la mobilité vers et au sein de la ville comme un ‘travail de mémoire’ de l’esclavage de façon non-discursive et incorporée. Le papier porte sur la manière dont les migrants Peuls (et Soninke) se déplacent avec leur statut social d’esclave dans les villes de Bamako et Paris. La vie urbaine n’est donc pas toujours le processus par excellence pour une éventuelle émancipation.

Mots-clefs

mémoire, migration, esclavage, villes, Soninke, Fulani, Mali, Paris

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The Coal Renaissance and Cosmopolitized Low-Carbon Societies

Chine, province du Shanxi. Crédits photo : AP
Chine, province du Shanxi. Crédits photo : AP

Working paper par David Tyfield, lecteur au Centre for Mobilities Research (CeMoRe), The Coal Renaissance and Cosmopolitized Low-Carbon Societies, FMSH-WP-2013-37, juillet 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

David Tyfield is a Lecturer at the Centre for Mobilities Research (CeMoRe), Sociology Department, Lancaster University. His research focuses on the interaction of political economy, social change and developments in science, technology and innovation, with a particular focus on issues of low-carbon transition in China. Recent sole or lead-authored publications include ‘Cosmopolitan Climate Risk Communities’ (Global Networks, 2013), ‘Game-Changing China: Lessons from China about Disruptive Low Carbon Innovation’ (NESTA, 2010), ‘Cosmopolitan China?’ (BJS, 2009) and The Economics of Science (Routledge, 2012 in 2 volumes).

Abstract

Current efforts at ‘low-carbon transition’ are marked by a striking paradox: the ‘phenomenal’ and ‘historically incredible’ resurgence of coal. Exploration of the source of this conundrum opens up an analysis of current trends regarding low-carbon energy transitions in terms of the forging and emergence of ‘cosmopolitan climate risk communities’. Such an analysis is a case study in a broader shift to a methodologically cosmopolitan social science that involves empirical examination of processes of cosmopolitization and associated social, and not just technological, challenges of low-carbon transition. This leads to exposition of an emerging constellation of energy and political regimes connecting ‘clean coal’ with a ‘liberalism 2.0’ centred on a rising China. The low-carbon society emergent from these developments, however, is shown to be marked with intra-national inequality, violence, absurdity and a haunted schizophrenia more reminiscent of coal’s previous Dickensian heyday than the progressive and normatively cosmopolitan visions of much ‘low-carbon transition’ literature. The implications and possible emerging configurations of such a ‘clean coal’-based liberalism 2.0 are explored with particular reference to the changing natures and social definitions of techno-nationalism and cosmopolitan innovation.

Keywords

clean coal, CCS, carbon capture and storage, China, methodological cosmopolitanism, liberalism 2.0

La renaissance du charbon et les sociétés cosmopolitisées sobres en carbone

Résumé

Les efforts actuels en direction d’une « transition vers la sobriété en carbone » sont caractérisés par un paradoxe saisissant : la résurgence « phénoménale » et « historiquement incroyable » du charbon. L’exploration des sources de cette énigme conduit à analyser les tendances actuelles de la transition vers une énergie sobre en carbone en termes de création et d’émergence de « communautés cosmopolitiques de risque climatique  ». Une telle analyse constitue une étude de cas dans le cadre d’un mouvement plus large vers une science sociale méthodologiquement cosmopolitique qui implique l’examen empirique des processus de cosmopolitanisation et les enjeux sociaux – et pas seulement technologiques – inhérents à cette transition vers la sobriété en carbone. Ceci conduit à mettre en lumière une constellation émergente d’énergie et de régimes politiques mettant en relation le «charbon propre» avec le « libéralisme 2.0 » centré sur une Chine en plein essor. La société sobre en carbone qui émerge de ces développements, cependant, apparaît marquée par des formes d’inégalités infra-nationales, de violence, d’absurdité et une schizophrénie qui rappelle davantage l’âge d’or du charbon avant Dickens que les visions progressistes et normativement cosmopolites de la majorité de la littérature sur la « transition vers la sobriété en carbone ». Les implications et les configurations qui pourraient émerger d’un tel libéralisme 2.0 basé sur le « charbon propre » sont explorées en faisant particulièrement référence aux changeantes natures et définitions sociales du techno-nationalisme et de l’innovation cosmopolitique.

Mots-clefs

charbon propre, capture et stockage du carbone, Chine, cosmopolitisme méthodologique, libéralisme 2.0

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Minerais de guerre. Une nouvelle théorie de la mondialisation du droit

bloodmineralsWorking paper de Gilles Lhuilier, professeur de droit privé à l’Université Européenne de Bretagne, Minerais de guerre. Une nouvelle théorie de la mondialisation du droit, FMSH-WP-2013-36, juillet 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Professeur de droit privé à l’Université Européenne de Bretagne, expert auprès de la Commission de l’Union européenne, visiting professor E.S.S.E.C. Paris-Singapour, il alterne la pratique du droit international et la publication de livres de droit positif (droit des sociétés, droit du travail, …) et de théorie du droit, plus spécialement liées désormais à la question de la mondialisation du droit.

Résumé

Les minerais de guerre (blood minerals), c’est-à-dire les minerais en provenance de République démocratique du Congo, sont la cause du conflit le plus sanglant depuis la seconde Guerre mondiale. Une réglementation mondiale du commerce de ces minerais s’élabore, qui mêle résolutions de l’O.N.U, lois américaines a effet extraterritorial, certification par les professionnels de l’industrie minière et clauses  de contrats de droit privé. L’examen de cette tentative de régulation mondiale du commerce des minerais reposant sur le product shopping est le dernier volet d’une recherche qui a retracé l’organisation juridique de l’industrie extractive africaine, des grandes joint venture minières aux contrats offset de compensation ressources minières vs. investissement, à l’établissement d’une justice commerciale internationale pour régler les litiges nés de ces contrats miniers. Cette recherche a montré comment, par les techniques de « choix de la loi », les entreprises transnationales construisent des agencements normatifs de règles principalement étatiques ou internationales au champ d’application extraterritorial, en des synthèses propres à chaque type de grands contrats. Les transnationales échappent ainsi – grâce aux pratiques juridiques partagées par la communauté des lawyers internationaux (tels le law shopping, le tax shopping, le liability shopping, le mystery shopping, le forum shopping, etc.) – à toutes les régulations nationales concernant, par exemple, le paiement d’impôts, l’éventuelle responsabilité en cas d’inexécution du contrat, la compétence de juges étatiques pour juger les conflits, etc.
En opérant un décentrement de l’analyse – c’est-à-dire en n’examinant plus l’État national, objet traditionnel des sciences juridiques, mais le sujet et ses pratiques, nouvel objet des global legal studies – il est possible d’esquisser une nouvelle approche de la mondialisation du droit : les « espaces normatifs ». Cette nouvelle unité d’analyse de la mondialisation peut être définie comme un agencement singulier composés de différents éléments, soit : les pratiques de choix de règles juridiques par les sujets ; les règles choisies ; les discours des sujets sur ces pratiques et règles – qui les orientent et les encadrent. C’est alors l’ensemble des catégories traditionnelles des sciences juridiques (la territorialité de la loi, les règles de conflit de loi et de juridiction, la localisation, l’ordre public, la représentation, etc.) qui doivent être repensées en contexte de mondialisation.

Mots-clefs

espaces normatifs, global law, choix de la loi, approche praxéologique, jurisprudence, théorie du droit, droit international, mondialisation du droit, droit des affaires, droit minier

Blood minerals. A new theory of the globalisation of law

Abstract

The bloodiest conflict since World War II originates in the so-called blood minerals from the Democratic Republic of the Congo (D.R.C.). Blood mineral minerals regulation mixes United Nations resolutions, United-States regulations with extra-territorial scope, certifications issued by the mining sector professionals and specific clauses of private contracts. Such an attempt to elaborate a global regulation on trade in conflict minerals is based on product shopping. Its analysis forms the last part of a research which identifies the various components of the African mining industry legal organization, from large mining joint ventures to offset contracts (dealing with mineral resources compensations versus investments) and to the establishment at the international level of ancommercial disputes resolution system specifically addressing disputes related to mining contracts. This research has demonstrated how transnational companies, using various choice of law technic, elaborate original normative constructions composed mainly of national or international rules with extraterritorial scope but synthetizing such rules in a way specific to each type of contract. Supported by a range of different legal practices shared by the community of international lawyers (such as law shopping, tax shopping, liability shopping, mystery shopping, forum shopping and so forth), transnational companies are able to evade all the national rules applicable, for example, to taxes payment, responsibility in case of contract non-execution, national courts’ competences, etc.
By focusing on the actors/subjects (i.e. the Global Legal Studies’ new topic of research) and not on the national state anymore (i.e. the traditional topic of legal sciences), by de-centering ourselves in such a  way, we can propose a new approach to the globalization of law, the so-called normative spaces. Consisting in a new analytical tool, normative spaces refer to singular constructions based upon three differents elements: choice of law practices (1) ; chosen rules resulting from such choice of law practices (2) ; and actors/subjects’ discourses on those practices and rules which both delimit and orient them (3). In our globalization era, it thus becomes necessary to rethink traditional categories such as territoriality of the law, conflict rules, localization, public order, representation, etc.

Keywords

normative spaces, global law, choice of law, praxeology, jurisprudence, international law, global law, business law, mineral law

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Financialization, Labour Market Flexibility, Global Crisis and New Imperialism – A Marxist Perspective

Photo par Slowking4
Photo par Slowking4

Working paper par Byasdeb Dasgupta, docteur en économie de l’Université Jawaharlal Nehru University, New Delhi, Inde. Financialization, Labour Market Flexibility, Global Crisis and New Imperialism – A Marxist Perspective. FMSH-WP-2013-34, juin 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Docteur en économie de l’Université Jawaharlal Nehru University, New Delhi, Inde, Byasdeb Dasgupta consacre sa thèse de doctorat (1996) à un sujet relatif aux problèmes des politiques gestion de la dette. Actuellement Professeur Associé à l’Université de Kalyani, West Bengal, il a dirigé le Département d’Economie de cette Université indienne de 2008 à 2010. Parmi ses nombreuses publications, figurent les ouvrages suivants: Unfreedom and Waged Work – Labour in Indian Manufacturing Industry (avec Sunanda Sen), Sage, New Delhi, 2009 ; Globalization, Foreign
Capital and Development (avec Satanu Bhattacharya, Bishakha Ghosh et Archita Ghosh), Regal Publications, New Delhi, 2010 ; Non-Mainstream Dimensions of Global Political Economy: Finance and Labour – Essays in Honnour of Sunanda Sen, Routledge, Londres, 2013. Deux ouvrages sont à paraître en 2013 : External Dimensions of an Emerging Economy : India, Routledge, et Neoliberal Globalization, Global Capitalism and Inclusive Develpment: Theorizing India’s Economic Transition (avec Anjan Chakrabarti et Anup Dhar), Cambridge University Press.

Abstract

Financialization refers to the over-arching presence of the interest of global finance in every sphere of economic life – be it real or financial. Neo-liberalism, globalisation and financialization are three distinct yet mutually inter-related processes which at the present time are furthering the cause of global capitalism world over. The labour ultimately remains the risk-bearing factor in all these processes, which is obvious in terms of flexible labour regime. There is, on the one  hand, de-regulation of finance and on the other, re-regulation of labour (through labour flexibility); and to our understanding global finance and its circuits of operation cannot be sustained without this flexible labour regime which ensures more and more transfer of surplus in the direction of finance. Global crisis is inherent in these processes of neoliberal globalisation and financialization through which present day global capitalism wants to thrive. So, an alternative needs to be sought in a pro-labour regime which would negate both financialization and neo-liberal globalization.

Keywords

financialization, global finance, labour market, flexibility, neo-liberalism, neo-imperialism

Financialisation, flexibilité du marché du travail, crise globale et néo-impérialisme – une perspective marxiste

Résumé

La «financialisation» est un processus qui suppose la suprématie de l’intérêt financier dans toutes les sphère de la vie économique. La finance n’a désormais plus aucun rapport avec l’activité économique réelle; elle a perdu son rôle traditionnel qui était de faire marcher l’économie réelle en servant de pont entre déficit et surplus. Mais la financialisation se nourrit de la flexibilité de travail qui  aide à faire passer le surplus accumulé dans le secteur réel vers le secteur financier. Elle est elle-même est un processus «marchant à la dette», sur lequel se développent les circuits financiers. La crise globale est une réponse systémique au processus de financialisation, qui vit récemment les circuits financiers s’effondrer comme des château de cartes. Le système économique d’aujourd’hui est celui de la domination de l’économie globale par la finance telle que celle-ci fonctionne désormais dans le cadre de la financialisation. L’auteur analyse ici les rapports entre financialisation et flexilibilité du marché du travail et, en conséquence entre financialisation et crise globale.

Mots-clefs

financialisation, finance globale, marché du travail, flexibilité, néo-libéralisme, néo-impérialisme

Content

Section I: Financialization as a process
Section II: Class Processes and the Labour in the era of Financialization
Section III: Global Crisis and Labour
Section IV: Is New Imperialism Shaping the Current Global?
Conclusion
References

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Climate Change in Visual Communication: From ‘This is Not a Pipe’ to ‘This is Not Fukushima’

R. MAGRITTE, La trahison des images, 1928-29, huile sur toile, Los Angeles county Museum of Art, Los Angeles.
R. MAGRITTE, La trahison des images, 1928-29, huile sur toile, Los Angeles county Museum of Art, Los Angeles.

Working paper de Kiyomitsu Yui, professeur de sociologie à la Graduate School of Humanities, Kobe University, Japan. Climate Change in Visual Communication : From ‘This is Not a Pipe’ to ‘This is Not Fukushima’. FMSH-WP-2013-35, juin 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

Kiyomitsu Yui is Professor of sociology at the Graduate School of Humanities, Kobe University, Japan and a Director, Japan Sociological Society. He has been a visiting scholar at Harvard University, Asian Chair at Sciences Politiques Paris. His main research subject is about sociological theory from G.H.Mead via Talcott Parsons to J. Alexander, N. Luhmann, and Ulrich Beck. His publications include « Theories on Modernization of Japan Today » (English Version), in International Journal of Japanese Sociology, vol.3, 1994, «  Multiple Second Modernities under Glocalization; Individual, Intermediate Group, and the State », in Japanese Sociological Review, 2009.

Abstract

How can we mediate the global risks such as climate change? The aim of the paper is to explore the problematique through sociological inquiry into the capacity of visual communication. In the first half of the paper, main discussion lies in the direction from the visual to the social in mutual construction process of the two (F. Kurasawa). In the section the power of the visual per se is emphasized as it is thought that in the tradition of sociological theory the power has been relatively neglected (W.J.T. Mitchell). The argument is related to the process of  cosmopolitization in the consideration that the visual as the easiest ‘world traveler’ becomes more and more relevant in contemporary society. In the second half of the paper, the opposite direction from the social towards the visual is focused. To the direction, the contextualization in mediating climate change in the region of East Asia becomes most relevant. In the contextualization the paper suggests the need for serious consideration on historical occurrences and their social impact in the region; warfare in the area. Facing the warfare in the region we can explore and analyze the mediating process of the global risks (nuclear energy plant  explosion in Fukushima, climate change / climate destruction) in visual communication in both directions between the social and the visual.

Keywords

the visual, mediation, contextualization, regionalization, climate change

Le changement climatique dans la communication visuelle : de « Ceci n’est pas une pipe » à « Ceci n’est pas Fukushima »

Résumé

Comment pouvons-nous médiatiser les risques globaux tels que le changement climatique ? L’objectif de ce papier est d’explorer cette problématique à travers une enquête sociologique sur la capacité de la communication visuelle. Dans la première moitié du papier, la discussion principale suit la direction qui va du visuel au social dans le processus constitutif mutuel du deux (F. Kurasawa). Dans cette  section le pouvoir du visuel pour soi est mis en avant car nous pensons que dans la tradition de la pensée sociologique ce pouvoir a été relativement négligé (W.J.T. Mitchell). Notre propos se veut en lien avec le procès de cosmopolitanisation vu que dans la société contemporaine la conception du visuel comme « le voyageur le plus agile » devient de plus en plus importante. Dans la deuxième moitié de l’article, nous nous attachons au parcours opposé, qui va du social vers le visuel. Dans cette direction, la contextualisation de la médiatisation du changement climatique dans la région de l’Asie de l’Est devient plus importante. Dans la mise en contexte, notre article suggère le besoin de considérer sérieusement des cas historiques et leur impact social sur la région. Face à la guerre dans cette région, nous pouvons  explorer et analyser le processus de médiatisation des risques globaux (l’explosion de la centrale nucléaire à Fukushima, le changement climatique/la destruction climatique) dans la communication visuelle en suivant les deux directions qui vont du social au visuel.

Mots-clefs

communication visuelle, médiation, contextualisation, régionalisation, changement climatique

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Les origines du modèle de marche au hasard en finance

La Bourse de Paris en 1827
La Bourse de Paris en 1827

Working paper de Christian Walter, responsable du programme Histoire et épistémologie de la finance de la FMSH, Les origines du modèle de marche au hasard en finance, FMSH-WP-2013-33, juin 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

L’auteur

Christian Walter est professeur associé à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de la Chaire Ethique et finance de l’Institut Catholique de Paris, responsable du programme Histoire et épistémologie de la finance à la Fondation Maison des sciences de l’homme.

Dans ce cadre, il a dirigé Nouvelles normes financières. S’organiser face à la crise, Springer, 2010 ; avec Éric Brian, Critique de la valeur fondamentale, Springer, 2008 ; il a également publié, pour un public plus large, Le Virus B. Crise financière et mathématiques, avec Michel de Pracontal, Le Seuil, 2009.

Pour en savoir plus : http://epistemofinance.hypotheses.org/

Résumé

Le modèle de marche au hasard en finance peut être considéré comme issu de la convergence de trois préoccupations distinctes : une préoccupation morale avec Jules Regnault (1834-1894), une préoccupation scientifique avec Louis Bachelier (1870-1946), et une préoccupation financière avec Alfred Cowles (1891-1984). Ces trois préoccupations relèvent de trois questions distinctes. La morale de la bourse chez Regnault, la science de la bourse chez Bachelier et la pratique de la bourse chez Cowles. Trois critères répondent à ces trois questions: un critère de démarcation éthique chez Regnault, un critère de scientificité chez Bachelier, un critère d’efficacité professionnelle chez Cowles.

Mots-clefs

bourse, marche aléatoire, martingale, prévisibilité, spéculation, efficience des marchés, hasard

The origins of the random walk model in financial theory

Abstract

Three main concerns pave the way for the birth of the random walk model in financial theory: an ethical issue with Jules Regnault (1834-1894), a scientific issue with Louis Bachelier (1870-1946) and a pratical issue with Alfred Cowles (1891-1984). Three topics arise with these concerns: the morality of stock market (Regnault), the scientificity of stock market (Bachelier), the practicality of stock market (Cowles). Three demarcation criteria follow these argumentations: an ethical criterion (Regnault), a scientificity criterion (Bachelier), an efficiency criterion (Cowles). The random walk model in finance seems fulfil these goals: to separate the good from the bad speculation, to put the Government bonds variations inside mathematical model, to distinguish between skill and luck of professional fund managers.

Keywords

random walk theory, martingale, stock market predictability, speculation, efficient markets hypothesis

Sommaire

Jules Regnault et la morale

Un critère de démarcation éthique
La loi en racine carrée du temps

Louis Bachelier et les probabilités

Une thèse de finance mathématique
L’abandon de la prévisibilité
De la prévisibilité à la variabilité

Alfred Cowles et l’économétrie

La mesure de la prévisibilité
L’échec de la prévisibilité
L’apport de l’article de 1933

Références

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Les soins médicaux portés aux patients âgés incapables de s’autogérer

Senior using a walkerPosition paper par Ingrid Brena, Les soins médicaux portés aux patients âgés incapables de s’autogérer, FMSH-PP-2013-06, mai 2013.

L’auteur

Chercheur à l’institut de sciences juridique de l’Unam, où ell est coordonatrice du département d’études en droit et santé, Ingrid Brena participe depuis plusieurs années aux programmes de bioéthique qui ont été impulsés et relayés dans le cadre de la Msh depuis plus de vingt ans. Elle est une des représentantes majeures du Mexique dans ces programmes et elle travaille tout particulièrement actuellement sur l’apport du droit français dans les problèmes contemporains de la bioéthique, en particulier dans le domaine de la fin de vie. Coordinatrice du projet d’élaboration du Code civil du District Fédéral au Mexique, en 2000, qui a servi de base à l’élaboration du nouveau texte, elle a participé à l’élaboration des réformes pour le code civil du District fédéral pour l’incapacité juridique en 2012. Elle a publié plusieurs ouvrages, parmi lesquels El derecho y la salud, temas selectos ; Adopciones en México y algo mas . Elle a dirigé Hacia un instrumento internacional de bioética para America Latina, et Fertilización asistida ou Emergencias sanitarias.

Le texte

Texte traduit par Dominique Fournier, responsable du programme Amérique latine à la Fondation Maison des sciences de l’homme.

Résumé

Quand un patient âgé frappé d’un certain niveau d’insuffisance mentale a besoin d’un traitement en milieu médical, de quelle manière doit agir le personnel hospitalier ? Pour répondre à cette question, ce working paper s’appuie sur le canevas proposé par la Convention de la protection des droits de l’homme et de la dignité de l’être en référence aux avancées de la biologie et de la médecine : la convention sur les  droits humains et la biomédecine, ainsi que quelques exemples de lois nationales qui prennent en compte les changements récents dans la perception des personnes âgées avec une incapacité mentale, et la manière dont leurs droits doivent être protégés. Cet article propose quelques instructions générales fondées sur les documents mentionnés à l’intention du personnel médical pour leur manière de traiter les patients fragilisés, et en particulier ceux qui souffrent d’incapacité mentale. D’un côté, ce personnel doit assurer un service à ces patients en suivant des protocoles bien établis. D’un autre côté, il se doit de respecter leurs droits, tels que le droit à être tenu informé exactement de leur état de santé et le respect de leur propre détermination à prendre eux-mêmes une décision les concernant.

Mots-clés

patients âgés, incapacité mentale, médecine, santé, droits nationaux, conventions internationales

 Pour télécharger ce position paper sur HALSHS

Guidelines for medical care towards elderly patients with self-sufficiency disabilities

Abstract

When an elderly patient with a certain level of mental disability requests treatment at a medical facility, how should health care personnel proceed? To address this question, this working paper uses as a framework the Convention for the Protection of Human Rights and Dignity of the Human Being with regard to the Application of Biology and Medicine: Convention on Human Rights and Biomedicine, as well as some national laws that embed some of the recent changes on the perception of mentally disabled elders and how their rights should be protected.

This paper suggests some general guidelines based on the abovementioned documents with the intention of leading healthcare personnel about the handling of frail patients and specially those with a degree of mental disability. On one hand, healthcare personnel must provide services to these patients following established protocols. On the other hand, they must respect their rights such as the right of information about their health condition and the respect of their self-determination to allow their own decision-making.

Keywords

elderly patients, mental disability, medical care, health, international conventions

Some Aspects of the External Dimensions of Indian Economy in the Age of Globalisation

Delhi Dasgupta par ampersandyslexia
Photo par ampersandyslexia

Working paper de Byasdeb Dasgupta, docteur en économie de l’Université Jawaharlal Nehru University, New Delhi, Some Aspects of the External Dimensions of Indian Economy in the Age of Globalisation. FMSH-WP-2013-30, avril 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

Docteur en économie de l’Université Jawaharlal Nehru University, New Delhi, Inde, Byasdeb Dasgupta consacre sa thèse de doctorat (1996) à un sujet relatif aux problèmes des politiques gestion de la dette. Actuellement Professeur Associé à l’Université de Kalyani, West Bengal, il a dirigé le Département d’Economie de cette Université indienne de 2008 à 2010. Parmi ses nombreuses publications, figurent les ouvrages suivants: Unfreedom and Waged Work – Labour in Indian Manufacturing Industry (avec Sunanda Sen), Sage, New Delhi, 2009 ; Globalization, Foreign Capital and Development (avec Satanu Bhattacharya, Bishakha Ghosh et Archita Ghosh), Regal Publications, New Delhi, 2010 ; Non-Mainstream Dimensions of Global Political Economy: Finance and Labour – Essays in Honnour of Sunanda Sen, Routledge, Londres, 2013. Deux ouvrages sont à paraître en 2013 : External Dimensions of an Emerging Economy : India, Routledge, et Neoliberal Globalization, Global Capitalism and Inclusive Develpment: Theorizing India’s Economic Transition (avec Anjan Chakrabarti et Anup Dhar), Cambridge University Press.

Abstract

External dimensions of Indian economy in the age of globalisation are viewed in this paper in terms of unabated opening up of the economy with respect to both trade and foreign capital flows. This paper empirically shows that with more opening up of the economy there is more and more transfer of financial resources abroad from the Indian economy. So opening up through neoliberal globalisation is a ploy of global capitalism to extract super duper surplus from India. Analytically also the paper makes an attempt to negate the recent policy reforms (as is imminent in allowing FDI in multi-brand retail, aviations and insurance and in relentless efforts of the Government in slashing down fiscal deficit) as anti-growth and more attuned to the interests of global finance and capital.

Keywords

globalisation, India, Indian economy, global capitalism, economic opening up

Aspects des dimensions extérieures de l’économie indienne à l’âge de la globalisation

Résumé

Les dimensions extérieures de l’économie indienne à l’heure de la mondialisation sont analysées dans le cadre de l’ouverture continue de l’économie dans le domaine des échanges commerciaux et des flux de capitaux. Cette étude montre qu’avec cette ouverture, les transferts de ressources financières de l’économie indienne à l’étranger ne cessent de croître. La mondialisation libérale est ainsi une manière pour le capitalisme global d’extraire un surplus de l’Inde. L’analyse indique également que la politique de réforme du gouvernement indien (illustrée par l’ouverture des secteurs de la grande distribution, du transport aérien et de l’assurance aux capitaux étrangers ainsi que par l’effort mis sur la réduction du déficit fiscal) ne sert pas la croissance mais plutôt les intérêts de la finance globale et du capital.

Mots-clés

globalisation, Inde, économie indienne, capitalisme global, ouverture économique

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Verdi, Wagner, and Politics in Opera. Bicentennial Ruminations

MitchelcohenRicardUrgelOpera
“Opera” par Ricard Urgel

Working paper de Mitchell Cohen, professeur de sciences politiques au Bernard Baruch College et à la Graduate School de l’Université de New York, Verdi, Wagner, and Politics in Opera. Bicentennial Ruminations. FMSH-PP-2012-05, mai 2013.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

The author

Mitchell Cohen is completing a book on Politics and the Birth of Opera and is professor of political science at Bernard Baruch College and the Graduate School of the City University of New York. He was co-editor of Dissent Magazine from 1991-2009 and among his books is The Wager of Lucien Goldmann (Princeton University Press).

Abstract

This paper is composed of a series of reflections on some aspects of the relation between politics and opera. It focuses on Verdi and Wagner. This year marks the bicentenary of both composers and Mitchell Cohen, a professor of political science at the City University of New York compares the political ideas in operas (and in other writings) by both composers. Both men are identified with nationalism, but their nationalisms were radically different.

Keywords

Verdi, Wagner, bicentenary, opera, politics, nationalism

Verdi, Wagner, Politique et Opéra. Ruminations bicentenaires

Résumé

Cet article est composé d’une série de réflexions concernant quelques aspects de la relation entre la politique et l’opéra. Il se focalise sur les compositeurs Verdi et Wagner dont on fête le bicentenaire cette année. Mitchell Cohen en tant que  professeur de science politique à la CUNY, compare les idées politiques des opéras et d’autres écrits de deux compositeurs. Malgré le fait que les deux s’identifient au nationalisme, leur pensée représente des formes de nationalisme radicalement différentes.

Mots-clés

Verdi, Wagner, bicentenaire, opéra, politique, nationalisme

Pour télécharger ce document sur HALSHS

What is the role of “Culture” for conceptualization in Political Psychology?

Photo par Zé Valdi

Working paper de Thalia Magioglou, chercheuse au Centre Edgar Morin (EHESS) et directrice du programme EPoPs de la FMSH, What is the role of “Culture” for conceptualization in Political Psychology ?, FMSH-WP-2013-29, mars 2013.

Pour télécharger le document sur HALSHS

L’auteur

Thalia Magioglou est chercheuse au Centre Edgar Morin (EHESS) et dirige le programme EPoPs, Psychologie Politique Sociétale à la Fondation Maison des sciences de l’homme.

Abstract

This paper is discussing the role of conceptualization in political psychology and the limits that the notion of culture imposes: is it possible to construct “useful” theoretical models that offer new perspectives? What is their scope and possibility for generalization? I suggest a dialogical model of lay thinking that is grounded on a longitudinal study (from 2000 to 2010) regarding the social representation of Greek Youth for democracy (Magioglou 2008; 2013). This model, and the research method adopted, have been constructed for the Greek context, as a result of the interaction between field work, data analysis and the conceptual tools available at the time. It is then tried for a different study and context: that of the commentaries left on line after the articles of three major French newspapers (Le Monde, Le Figaro, Libération), from 2009 to 2010 considering the case of the arrest, trial and liberation of a French citizen in Iran, with the accusation of being a spy, after the elections of 2009.

Keywords

culture, political psychology, theoretical model, democracy, Greek youth, social representations, lay thinking, Iran

Résumé

Quel est le rôle de la culture pour la conceptualisation en psychologie politique ?
Présentation d’un modèle dialogique de sens commun dans deux contextes culturels

L’article envisage le rôle de la conceptualisation en psychologie politique et les limites que la notion de culture impose: est-ce possible de construire des modèles théoriques “utiles” qui offrent des nouvelles perspectives ? Quelle est leur ampleur et la possibilité de généralisation ? En m’appuyant sur une recherche longitudinale (entre 2000 et 2010) sur la représentation sociale des jeunes Grecs à propos de la démocratie (Magioglou 2008 ; 2013), je propose un modèle dialogique du sens commun. Ce modèle, et la méthode adoptée, sont le résultat de l’interaction entre le terrain, l’analyse des données et les outils conceptuels qui étaient disponibles. Dans un deuxième temps, ce modèle est essayé en tant que grille de lecture dans un contexte différent : pour l’analyse des commentaires laissés en ligne après les articles des trois grands quotidiens Français (Le Monde, Le Figaro, Libération), de 2009 à 2010, concernant le cas d’arrestation, jugement et libération d’une citoyenne Française en Iran avec l’accusation d’espionnage, juste après les élections de 2009 dans ce pays.

Mots-clés

culture, psychologie politique, démocratie, jeunes Grecs, modèle théorique, représentations sociales, Iran

Pour télécharger le document sur HALSHS

L’internationalisation des firmes chinoises : croissance, motivations, stratégies

web_shanghaiXavier Richet, L’internationalisation des firmes chinoises : croissance, motivations, stratégies, FMSH-WP-2013-27, février 2013.

Pour télécharger le document sur HALSHS

L’auteur

Xavier Richet, professeur d’économie à l’université de la Sorbonne nouvelle, Paris. Il s’intéresse aux économies émergentes, notamment aux stratégies des firmes. Dans le cadre de plusieurs programmes de recherche, il a réalisé, des enquêtes dans des firmes chinoises, indiennes, russes dont rendent compte deux ouvrages : Jean-François Huchet, Xavier Richet, Joêl Ruet (eds.), Globalisation in China, India and Russia. Emergence of National Groups and Global Strategies of Firms, Academic Foundation, New Delhi, 2007 et V. Delteil, P. Dieuaide & X. Richet, (eds.), Strategies of Multinational Corporations and Social Regulations: European and Asian Perspectives, Springer, Heidelberg (à paraître), 2013.

Le texte

Papier préparé à l’issue de la séance du séminaire BRICs de la Fondation Maison des sciences de l’homme et le l’Ecole des hautes études en sciences sociales, sous la direction de Guilhem Fabre, Pierre Salama, Xavier Richet et Michel Schiray organisée le 28 novembre 2011.

Résumé

Comme d’autres économies émergentes des BRIC, la Chine enregistre aujourd’hui un flux croissant d’investissements directs étrangers sortants (IDES) tout en  maintenant une forte attractivité pour les investissements directs étrangers entrants (IDEE). Le développement accéléré récent de la Chine, repose, en partie sur la présence des IDEE qui ont facilité le rattrapage technologique, la mise à  niveau de nombreuses firmes qui ont pu se hisser aux standards des firmes occidentales dans toute une série d’industries, notamment de technologies moyennes et parfois avancées. Pour les spécialistes et les dirigeants économiques chinois, le bilan est mitigé ; les firmes occidentales limitant le transfert de technologie afin de conserver leur avantage  concurrentiel.
Les IDES chinois ont connu une très forte expansion au cours de la dernière décennie en partie grâce aux ressources financières accumulées, en partie par la nécessité de chercher des approvisionnements en matières premières afin de maintenir le taux de croissance élevé du PIB. Mais ils se développent aussi dans le secteur manufacturier, les services, la finance en ciblant les secteurs. On présente les différents facteurs qui poussent les firmes chinoises à s’internationaliser :  accès aux marchés, accès aux ressources, accès à la technologie. Au-delà des aides gouvernementales, de quels avantages bénéficient les firmes chinoises ? Face à la concurrence des grands groupes multinationaux occidentaux, les firmes chinoises ont su développer des stratégies particulières qui facilitent leur apprentissage, leurs relations avec les grandes firmes, leur montée en puissance. Le succès de ces firmes doit être confirmé dans le moyen et le long terme. Pour de nombreux observateurs, la plupart des firmes, pour le moment, ne sont pas encore véritablement internationalisées. Elles cherchent souvent à acquérir des ressources et à les rapatrier en Chine.

Abstract

Like other emerging economies of the BRIC countries, China witnesses now an increasing outflow of foreign direct investment (OFDI) while maintaining a high attractiveness for inward foreign direct investment (IFDI). The recent rapid development of China in part is based on the presence of IFDI that facilitated technological upgrading and allowed many firms to match the standards of Western companies in a variety of industries, including medium and advanced technologies. For specialists and Chinese political and business leaders, the results are mixed; Western firms located in China restrict the transfer of technology to maintain their competitive advantage.
Chinese OFDI have experienced very strong growth during the last decade thanks in part to financial resources accumulated, in part by the willingness to seek supplies of raw materials to maintain the high growth rate of GDP. But they also develop in manufacturing, services, and financial sectors. The paper points out the various factors that lead Chinese firms to internationalize: access to markets, to resources, to technology. Beyond government subsidies, what specific factors allow Chinese firms to compete successfully? Facing competition from large Western multinationals, Chinese firms are able to develop specific strategies to facilitate their learning, their relations with large firms, their growth. The success of these companies should be confirmed in the medium and long term. For many observers, most companies at the moment are not yet truly internationalized. They often seek to acquire resources and to repatriate it in China.

Pour télécharger le document sur HALSHS